Chine

04 juillet 2020 09:50; Act: 04.07.2020 10:22 Print

Un «dur à cuire» pour la sécurité à Hong Kong

Zheng Yanxiong, 56 ans, va diriger le nouveau bureau de la sécurité nationale, qui va gérer les atteintes à la sûreté de l’État chinois à Hong Kong.

storybild

Le régime communiste a imposé mardi à l’ex-colonie britannique un texte très controversé (archives). (photo: KEYSTONE/AP/Kin Cheung)

Sur ce sujet
Une faute?

Malgré la pression internationale croissante, la Chine a nommé vendredi un responsable à poigne pour s’occuper de la sécurité nationale dans l’ancienne colonie britannique Hong Kong, en vertu d’une loi controversée. Il dirigera le bureau de la sécurité nationale.

Ce dernier, nouvellement créé et qui dépend directement du pouvoir central chinois, a pour tâche de collecter des renseignements et de poursuivre les atteintes à la sûreté de l’État à Hong Kong. Il s’agit de l’une des dispositions prévues par la loi controversée que Pékin a fait passer en force mardi. Zheng Yanxiong, 56 ans, prend la tête de cet organisme, ont annoncé vendredi les médias d’État. «C’est un dur à cuire, un homme de loi et d’ordre», a assuré à l’AFP le politologue Willy Lam, spécialiste de la Chine à l’université chinoise de Hong Kong.

L’homme a fait carrière au Guangdong, la province qui borde Hong Kong. Il est surtout connu pour avoir maté la contestation de Wukan en 2011. Le village était devenu célèbre lorsque ses habitants s’étaient soulevés pour chasser les caciques locaux du parti communiste chinois (PCC), qu’ils accusaient de s’enrichir à leurs dépens en saisissant leurs terres.

Le régime communiste a imposé mardi à l’ex-colonie britannique un texte très controversé en ce qu’il viole, selon ses détracteurs, le principe «un pays, deux systèmes», censé garantir à Hong Kong des libertés inconnues ailleurs en Chine.

(L'essentiel/afp)