Aux États-Unis

12 août 2020 16:27; Act: 12.08.2020 16:37 Print

Un enfant de 8 ans arrêté pour avoir frappé sa prof

Les faits se sont déroulés en 2018, mais la mère du bambin a porté plainte mardi dans un Tribunal fédéral.

Sur ce sujet
Une faute?

La police américaine a arrêté un enfant de huit ans et a tenté de lui passer les menottes avec les mains derrière le dos. Mais l’agent a finalement dû abdiquer car les poignets du bambin étaient trop petits. Ce sont les images choquantes d’une vidéo publiée par les médias américains. Elles documentent un événement survenu en décembre 2018 dans une école primaire de Key West, en Floride. La séquence a été diffusée par l’avocat des droits civiques, Benjamin Crump, le représentant de la mère de l’enfant. L’homme est également l’avocat de la famille de George Floyd, un Afro-Américain tué par des policiers en mai dernier à Minneapolis.

L’enfant, qui souffre de troubles du comportement, était accusé d’avoir donné un coup de poing à une enseignante. L’affaire a commencé lorsque le garçon ne s’était pas correctement assis sur sa banquette de cafétéria, a expliqué le Miami Herald. Une enseignante lui a donc demandé, à plusieurs reprises, de s’asseoir correctement pour sa sécurité avant de lui proposer de s’asseoir à côté d’elle, mais le petit a refusé. La maîtresse a alors proposé à l’enfant de marcher avec elle. Ce à quoi le garçon a rétorqué: «Ma mère va te frapper», avant qu’il ne donne un coup à l’institutrice.

Après une bataille légale qui a duré presque une année, la mère du bambin a finalement réussi à faire archiver l’accusation d’agression à l’encontre du petit.

Décidée à aller jusqu’au bout, la femme a déposé une plainte fédérale contre la police de Floride. Elle accuse les agents d’avoir fait un usage excessif de la force. Dans un communiqué diffusé lundi, le chef de la police de Key West a déclaré que ses policiers n’avaient rien fait de mal. «Les procédures opérationnelles standards ont été suivies», a-t-il déclaré. Le comté de Monroe où se trouve Key West n’a pas commenté l’affaire.

(L'essentiel/atk)