Étude mondiale

15 octobre 2019 07:32; Act: 15.10.2019 09:24 Print

Un enfant sur trois n'est pas bien alimenté

Un rapport de l'Unicef publié mardi, montre que dans le monde, un enfant de moins de cinq ans sur trois ne dispose pas de suffisamment d'aliments, ou se trouve en surpoids.

storybild

La famine reste le problème numéro un concernant la malnutrition. (photo: AFP/Mohammed Huwais)

Sur ce sujet
Une faute?

Dénutris ou en surpoids: un enfant de moins de cinq ans sur trois ne reçoit pas l'alimentation dont il a besoin pour bien grandir, s'alarme l'Unicef, dans un rapport publié mardi. «De nombreux pays pensaient avoir relégué la malnutrition au rang des problèmes du passé, mais ils découvrent qu'ils ont un nouveau problème très important» avec l'alimentation de leurs enfants, souligne Victor Aguayo, chef du programme nutrition de l'Unicef.

Sur les 676 millions d'enfants de moins de cinq ans vivant dans le monde en 2018, environ 227 millions (environ un tiers) étaient en sous-nutrition ou en surpoids, et 340 millions (soit la moitié) souffraient de carences alimentaires. Sur fond de mondialisation des habitudes alimentaires, un nombre croissant de pays cumulent ces différents visages de la malnutrition, compromettant leur développement futur, analyse l'Unicef, qui évoque un «triple fardeau». «La façon dont nous comprenons et répondons à la malnutrition doit changer: il ne s'agit pas seulement de donner aux enfants assez à manger, il s'agit avant tout de leur donner la bonne alimentation», souligne Henrietta Fore, directrice de l'Unicef.

La sous-nutrition reste malgré tout au premier plan, affectant environ quatre fois plus de jeunes enfants que le surpoids. Si le nombre d'enfants ne recevant pas suffisamment de nourriture au regard de leurs besoins nutritionnels a beaucoup baissé (-40% entre 1990 et 2005), cela reste un problème majeur pour de nombreux pays, principalement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. 149 millions d'enfants dans le monde sont ainsi trop petits pour leur âge et 50 millions, trop maigres par rapport à leur taille. L'Unicef pointe également les 340 millions d'enfants souffrant de «faim cachée», car ils reçoivent un nombre de calories suffisantes mais manquent de minéraux et de vitamines indispensables à leur développement.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • censuré le 15.10.2019 10:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    à Madagascar 2 millions d'enfants sous alimentés en danger de mort malgré les dons . Alors que le pays est riche en ressource minières.

  • bobo énervant le 15.10.2019 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous gaspillons des tonnes et des tonnes par jour alors que le tiers monde meurt de faim ... dans quel monde on vit???

  • Logique le 15.10.2019 13:22 Report dénoncer ce commentaire

    Recoloniser ces pays d'Afrique serait une solution. Les dirigeants de ces pays se fichent de leur propre population, ils se mettent plein les poches et se barrent en Europe avant d'être assassinés par un autre futur dirigeant qui fera pareil que le dernier. A part les missions catholiques locales ou les ONG internationales, il n'y a rien pour eux. Aucun programme de développement social local, ni au Gabon, ni en Ethiopie, ni au Rwanda, ni au Sénégal, ni au Kénya, nulle part en fait... Comme ça ils peuvent dire que c'est de la faute de l'homme blanc qui ne veut pas aider

Les derniers commentaires

  • histoire de le 15.10.2019 22:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une véritable honte !

  • Logique le 15.10.2019 13:22 Report dénoncer ce commentaire

    Recoloniser ces pays d'Afrique serait une solution. Les dirigeants de ces pays se fichent de leur propre population, ils se mettent plein les poches et se barrent en Europe avant d'être assassinés par un autre futur dirigeant qui fera pareil que le dernier. A part les missions catholiques locales ou les ONG internationales, il n'y a rien pour eux. Aucun programme de développement social local, ni au Gabon, ni en Ethiopie, ni au Rwanda, ni au Sénégal, ni au Kénya, nulle part en fait... Comme ça ils peuvent dire que c'est de la faute de l'homme blanc qui ne veut pas aider

  • bobo énervant le 15.10.2019 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous gaspillons des tonnes et des tonnes par jour alors que le tiers monde meurt de faim ... dans quel monde on vit???

  • censuré le 15.10.2019 10:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    à Madagascar 2 millions d'enfants sous alimentés en danger de mort malgré les dons . Alors que le pays est riche en ressource minières.

    • @censuré le 15.10.2019 14:17 Report dénoncer ce commentaire

      exactement! On appelle cela de l'exploitation...

  • Fecinu le 15.10.2019 09:44 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'est-ce qu'il faut retenir de ce sujet, qu'est-ce qui est plus grave: mourir de faim ou de trop bouffer ? On peut penser ce qu'on veut, mais le monde change et la population mondiale augmente tellement qu'on va quand même "droit dans le mur". Une seule solution: faites moins de gosses svp !

    • Idiocratie le 15.10.2019 22:17 Report dénoncer ce commentaire

      Ou des gens intelligents capables de trouver des solutions. Car ils y a des solutions. Mais quand on peut voir des articles qui parlent de basket à 3k, on peut vite comprendre que la solution ne viendra pas de la.