Pour raison de santé

10 mars 2021 20:10; Act: 11.03.2021 10:46 Print

Un ex-​​gardien SS échappe au procès

Âgé de 96 ans, Harry S., soupçonné de complicité dans des centaines de meurtres perpétrés dans un camp de concentration, est inapte a être jugé.

storybild

Âgé de 96 ans, un ancien gardien du camp de concentration de Stutthof (photo), en Pologne, soupçonné d’avoir été complice de centaines de meurtres, va échapper au procès en raison de son état de santé. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un ex-gardien d’un camp de concentration aujourd’hui âgé de 96 ans, soupçonné de complicité de meurtres dans plusieurs centaines de cas, va échapper à un procès pour raison de santé, a annoncé mercredi, le tribunal de Wuppertal. Mis en accusation en juillet dernier, Harry S. devra néanmoins s’acquitter des frais de procédures judiciaires dont le montant n’a pas été dévoilé.

«La chambre a rejeté l’ouverture de la procédure principale pour des raisons juridiques car (…) l’accusé est définitivement inapte à être jugé en raison de son état de santé», explique le tribunal, dans un communiqué. «En raison de son état physique, il n’était plus en mesure de représenter raisonnablement ses intérêts dans et en dehors du procès», a-t-elle ajouté, précisant avoir suivi les recommandations d’un expert médical.

«De très forts soupçons»

Cependant, même s’il ne s’agit pas d’une preuve formelle de sa culpabilité, Harry S. devra s’acquitter des frais de procédures comme le prévoit le droit allemand, à partir du moment où un procès est annulé et qu’il y a «un soupçon important de culpabilité au moment où l’empêchement procédural s’est produit».

Le tribunal précise d’ailleurs qu’il existe «sur la base du dossier, de très forts soupçons que l’accusé se soit rendu coupable de complicité de meurtre dans plusieurs centaines d’affaires concomitantes». Harry S. est soupçonné d’avoir occupé au moins entre fin juin 1944 et fin avril 1945 une fonction de gardien SS au camp de concentration de Stutthof, situé à 40 km de la ville de Gdansk, aujourd’hui en Pologne. Il avait à ce titre assuré la «sécurisation des transports de prisonniers arrivant continuellement au camp».

Escorte de déportés jusqu’à Auschwitz

Il aurait aussi au moins à une reprise, escorté un «transport de prisonniers de Stutthof pour Auschwitz-Birkenau, le 10 septembre 1944, transportant 598 personnes, dont 596 auraient été assassinées dans des chambres à gaz».

À travers «sa propre participation au service de garde, il encourageait les actes cruels, et en partie insidieux, de meurtres perpétrés par d’autres. Ceux-ci n’ont pas pu lui être cachés pendant ses dix mois de service dans le camp», estime le tribunal.

Ancienne secrétaire nazie inculpée

Plusieurs autres procédures concernant ce camp sont toujours en cours contre d’anciens gardes SS mais aussi contre une ancienne secrétaire. Âgée de 95 ans, elle a été inculpée, début février, pour complicité de meurtre dans «plus de 10 000 cas» entre 1943 et 1945, selon le parquet d’Itzehoe (nord-ouest de l’Allemagne).

Ces dernières années, l’Allemagne a jugé et condamné plusieurs anciens SS et élargi aux gardiens de camps le chef d’accusation de complicité de meurtre, illustrant la sévérité accrue, quoique jugée très tardive par les victimes, de sa justice.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jingsa le 11.03.2021 08:13 Report dénoncer ce commentaire

    Un fort soupçon suffit à être condamné à payer des frais ?? Même si cet homme est coupable je trouve ça scandaleux. Une condamnation sans jugement , elle est belle la justice

  • Michel Lemich le 11.03.2021 13:17 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a encore des anciens nazis, certes âgés, mais vivants. C'est vrai, les procès arrivent tardivement mais cela permet de rappeler et de ne jamais oublier l'horreur des camps et son Histoire. La Liberté reste fragile. Ne l'oublions pas !

  • mondecruel le 10.03.2021 21:14 Report dénoncer ce commentaire

    en tout cas le fameux von braun a bien été protégé on voie bien que tout ce CINéMA est une parodie , allez dire ça aux familles de ces millions de morts ,

Les derniers commentaires

  • Vinaigre le 11.03.2021 21:05 Report dénoncer ce commentaire

    D'accord a son âge et aussi longtemps après ça ne sert plus à rien de le condamner. Mais alors qu'il exprime au moins des regrets et demande pardon aux victimes! Et que la justice le condamne a témoigner, dans les écoles p. ex. sur comment il est devenu SS, comment il a été embrigadé, comment il a pu commettre ces horreurs etc...

  • Jack le 11.03.2021 16:59 Report dénoncer ce commentaire

    La question c'est surtout de savoir pourquoi il n'est jugé que maintenant ? Si on voulait vraiment rendre justice il aurait fallu les poursuivre et les juger directement à la fin de la guerre comme le procès de Nuremberg... et pas 70 après... c'est ridicule, le mal est fait et ils ont vécus en toute impunité depuis.

  • honteux le 11.03.2021 14:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'Allemagne n'a jamais été pressée de juger les nazis après la guerre car il aurait fallu juger 90% des Allemands juges inclus

  • Michel Lemich le 11.03.2021 13:17 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a encore des anciens nazis, certes âgés, mais vivants. C'est vrai, les procès arrivent tardivement mais cela permet de rappeler et de ne jamais oublier l'horreur des camps et son Histoire. La Liberté reste fragile. Ne l'oublions pas !

  • ISP fait le ménage... le 11.03.2021 12:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il aurait été facile pour madame Angela Merkel de dénoncer depuis bien longtemps les domiciliations de tous . alors tout ça foutaise !