Secte au Panama

04 décembre 2021 08:22; Act: 04.12.2021 12:51 Print

Un «Exorcisme» sanglant conduit à la prison

Les accusés avaient tué six enfants et une femme enceinte en les rouant de coups afin selon eux de les exorciser.

storybild

Image d’illustration (photo: Wikicommons)

Sur ce sujet
Une faute?

Des peines jusqu’à 50 ans de prison ont été prononcées contre des membres d’une secte panaméenne qui avaient tué le 14 janvier 2020 six enfants et une femme enceinte lors d’une cérémonie visant à «chasser le démon», a annoncé vendredi le parquet panaméen.

«Le Tribunal a imposé la peine maximale de 50 ans de prison à chacun des sept accusés» de la secte «La Nouvelle Lumière de Dieu», a indiqué le parquet dans un communiqué. Deux autres membres de la secte avaient auparavant été condamnés chacun à 47 années de prison après avoir passé un accord avec l’accusation, précise la même source.

«Chasser d’eux le démon»

Les membres de la secte ont été reconnus coupables par le tribunal de Changuinola (nord-est) d’avoir attaché leurs victimes, dont six enfants âgés d’un an à 17 ans de la communauté autochtone Ngäbe Buglé d’El Terron, avant de les tuer à coups de bâtons, de bibles et de machettes sous prétexte de «chasser d’eux le démon». La femme enceinte, traînée de force jusqu’à l’église de la secte, a été tuée devant ses cinq enfants qui devaient eux-mêmes être ensuite roués de coups à mort, ainsi qu’un sixième mineur, en présence de l’assemblée de la secte.

Plusieurs témoins de la scène, eux-mêmes blessés, s’étaient enfuis et avaient alerté la police. À leur arrivée les policiers ont découvert une quinzaine de personnes détenues dans le lieu de culte, dont plusieurs enfants. Au cours de l’enquête, les corps des victimes ont été découverts, encore attachés et en état de décomposition avancée, dans une fosse commune située à une heure de marche du lieu du crime.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NoComent le 04.12.2021 19:46 Report dénoncer ce commentaire

    Mais quelle horreur ! Ces peines sont amplement méritées et j'espère que leur séjour en prison ne sera pas de tout repos !

Les derniers commentaires

  • NoComent le 04.12.2021 19:46 Report dénoncer ce commentaire

    Mais quelle horreur ! Ces peines sont amplement méritées et j'espère que leur séjour en prison ne sera pas de tout repos !