Aux États-Unis

24 juillet 2019 07:38; Act: 24.07.2019 10:02 Print

Un geste fort pour les victimes du 11 septembre

La prolongation du fonds d'indemnisation des victimes des attentats du 11 septembre 2001 jusqu'en 2090, a été validée mardi. Pompiers, policiers et secouristes sont concernés.

storybild

Ce vote referme un chapitre douloureux pour les rescapés du 11 septembre et les proches de victimes, contraints de venir régulièrement réclamer au Congrès le renouvellement du fonds d'indemnisation. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Sénat américain a approuvé, mardi, la prolongation du fonds d'indemnisation des victimes des attentats du 11 septembre 2001, dont de nombreux pompiers, policiers et autres secouristes tombés malades après avoir participé aux opérations de recherche et de déblaiement à New York. Un projet de loi visant à étendre jusqu'en 2090 le mandat du «Victim Compensation Fund», a recueilli 97 voix pour et 2 contre. Déjà approuvé par la Chambre des représentants, il doit encore être ratifié par le président Donald Trump.

Sa signature, attendue, refermera un chapitre douloureux pour les rescapés du 11 septembre, et les proches de victimes, contraints de venir régulièrement réclamer au Congrès le renouvellement du fonds d'indemnisation, sur le point de se tarir. La cause avait notamment été défendue par l'ancien animateur vedette du «Daily Show», Jon Stewart, qui avait livré en juin, accompagné de secouristes, un poignant plaidoyer face aux parlementaires américains.

Des milliers de personnes

«Le Congrès ne pourra jamais réparer les sacrifices de ces hommes, de ces femmes et de leurs familles. Mais nous pouvons jouer modestement notre rôle pour dédommager nos héros», a déclaré le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell. Son pendant démocrate Chuck Schumer, élu de New York, a accueilli de son côté le vote de la Chambre haute comme «un soulagement» pour les victimes collatérales des attentats du 11 septembre.

«Je remercie le Congrès d'avoir reconnu la bravoure et les sacrifices des 200 pompiers de New York morts depuis le 11 septembre, et des milliers d'autres qui luttent toujours aujourd'hui contre la maladie», a réagi dans un communiqué, Daniel Nigro, chef des pompiers de New York.

Les attentats du 11 septembre ont fait directement près de 3 000 morts - pour la plupart à Manhattan dans l'effondrement des tours jumelles du World Trade Center - et plus de 6 000 blessés. Mais des milliers d'autres personnes ont ensuite souffert de maladies, notamment de cancers, parfois liés aux fumées toxiques qui ont recouvert le quartier de Wall Street, plusieurs semaines après les attentats.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.