En Inde

07 décembre 2019 20:24; Act: 07.12.2019 20:28 Print

Un gourou accusé de viol a pris la fuite

Un homme de 41 ans, ayant proclamé la création de son propre pays «dans le cosmos», est accusé d'agression sexuelle et séquestration d'enfants. Mais il est introuvable.

storybild

L'homme avait affirmé par le passé qu'il avait le pouvoir de faire parler les vaches en sanskrit et en tamoul.

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités frontalières indiennes et les ambassades du pays ont été alertées de la fuite d'un gourou soupçonné de viol. L'homme avait annoncé la création de son propre pays la semaine dernière. Swami Nithyananda, 41 ans, l'un des nombreux soi-disant «hommes de Dieu» en Inde aux milliers de sympathisants et au passé chargé, est recherché par la police et soupçonné de viol, d'abus sexuel et d'enlèvement d'enfants.

Lors de l'annonce sur Internet de la création de son propre pays, il avait ajouté que son Etat était doté d'un gouvernement, de passeports et même d'un département pour la sécurité intérieure.

Il fait parler les vaches

La presse indienne avait évoqué un pays situé au large des côtes de l'Equateur, mais Swami Nithyananda avait précisé sur YouTube que cette mystérieuse contrée, «la plus grande nation hindoue sans frontières», se trouvait «dans le cosmos». L'homme avait affirmé dans le passé qu'il avait le pouvoir de faire parler les vaches en sanskrit et en tamoul et qu'il avait réussi à retarder le coucher de soleil de quarante minutes.

Même s'il n'a pas été condamné, il avait attiré l'attention en 2010 en étant emprisonné 53 jours dans une affaire de scandale sexuel avec une actrice. Le mois dernier, une procédure a été ouverte contre lui dans l'Etat du Gujarat pour une affaire de séquestration d'enfants.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Josée le 08.12.2019 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle mentalité ! aura t-on tout entendu un jour ?

  • Cretois le 08.12.2019 12:09 Report dénoncer ce commentaire

    ahah il est vraiment grave celui lá

Les derniers commentaires

  • Cretois le 08.12.2019 12:09 Report dénoncer ce commentaire

    ahah il est vraiment grave celui lá

  • Josée le 08.12.2019 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle mentalité ! aura t-on tout entendu un jour ?