Menaces contre une mosquée

04 mars 2020 08:17; Act: 04.03.2020 10:52 Print

Un homme de 19 ans arrêté à Christchurch

La police néo-zélandaise a interpellé un homme de 19 ans dans l'enquête sur des menaces faites contre une des deux mosquées de Christchurch.

storybild

Une policière monte la garde devant la mosquée Al Noor à Christchurch (Nouvelle-Zélande). (photo: AFP/Sanka Vidanagama)

Sur ce sujet
Une faute?

La police néo-zélandaise a arrêté un homme de 19 ans dans l'enquête sur des menaces faites contre une des deux mosquées de Christchurch, attaquée un an auparavant par un suprémaciste blanc australien. La plus grande ville de l'île du Sud se prépare à commémorer mi-mars ce carnage dans lequel 51 fidèles musulmans avaient trouvé la mort, et la police a augmenté les patrouilles aux abords des deux lieux de culte.

Les menaces contre la mosquée al-Nour ont été publiées sur la messagerie Telegram. Des médias ont divulgué des photos d'un homme portant une cagoule et assis dans une voiture devant la mosquée, avec un texte menaçant et un émoji représentant un pistolet. «Ce genre d'image n'a pas sa place en Nouvelle-Zélande. Elle est odieuse et ne sera pas tolérée», a déclaré dans un communiqué John Price, un des responsables de la police de Canterbury, la région où se trouve Christchurch. Le suspect, dont l'identité n'a pas été dévoilée, a été arrêté à la suite d'une descente de police à Christchurch.

La police a précisé que sa présence serait beaucoup plus visible aux abords de la mosquée al-Nour et celle de Linwood d'ici au 15 mars, jour anniversaire de la tuerie. M. Price a remercié les personnes ayant signalé l'image menaçante et appelé à ne pas la partager. On ignore encore les détails de la cérémonie censée être organisée pour le premier anniversaire du carnage. Le tireur, l'Australien Brenton Tarrant, qui s'était filmé lors de la tuerie, doit être jugé à partir du 2 juin.

(L'essentiel/afp)