Au Pérou

15 septembre 2019 22:23; Act: 16.09.2019 17:46 Print

Un hôtel construit sur des ruines incas sera détruit

La justice péruvienne a ordonné la démolition d'un hôtel de la chaîne Sheraton à Cuzco, qui lors de sa construction avait entraîné le démantèlement de murs incas.

storybild

L'immeuble se trouve dans le quartier monumental de Cuzco, déclaré patrimoine culturel de l'humanité par l'Unesco en 1983. (photo: AFP/ho)

Sur ce sujet
Une faute?

La justice péruvienne a ordonné la démolition d'un hôtel de la chaîne Sheraton à Cuzco, qui lors de sa construction avait entraîné le démantèlement de murs incas vieux de cinq siècles dans un quartier appartenant au patrimoine mondial de l'humanité, a rapporté dimanche la presse locale. Cette décision met fin à un bras de fer judiciaire de trois ans entre les autorités de la ville de Cuzco, ancienne capitale de l'empire inca située dans le sud-est du Pérou, et l'entreprise péruvienne de BTP chargée de la construction de l'hôtel, R&G SAC.

Le bâtiment «porte atteinte à l'harmonie et à la configuration typologique du centre historique de Cuzco», a estimé le juge Wilber Bustamante de la cour supérieure de justice de Cuzco dans son jugement, cité par le quotidien El Comercio. Le juge a ordonné la restauration des murs incas détruits pour construire l'hôtel, mais «les dommages sont irréversibles», a déploré le président du comité technique du conseil régional de Cuzco, Carlos Somocursio, qui avait porté plainte contre les promoteurs, sur la chaîne TV Peru.

Point de passage obligatoire pour Machu Picchu

L'hôtel de sept étages avait été construit dans une zone où la hauteur des immeubles est normalement limitée à deux étages. Le ministère de la Culture avait infligé une amende de 2,2 millions de dollars (2 millions d'euros environ) à l'entreprise de bâtiment. L'immeuble, dont la construction avait été interrompue en 2016 par les autorités alors qu'il était quasiment achevé, se trouve dans le quartier monumental de Cuzco, déclaré patrimoine culturel de l'Humanité par l'Unesco en 1983.

Selon les autorités, les murs incas ont été détruits sans autorisation entre 2012 et 2014 par l'entreprise en charge des travaux. La marque Sheraton appartient à la chaîne d'hôtels américaine Marriott International, basée à Bethesda, dans la banlieue de Washington. Cuzco, l'une des principales destinations touristiques du Pérou, est un point de passage obligatoire pour se rendre à la citadelle inca de Machu Picchu.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • petitevoix le 16.09.2019 09:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo pour cette décision !!! D’abord les intérêts du pays .

Les derniers commentaires

  • petitevoix le 16.09.2019 09:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo pour cette décision !!! D’abord les intérêts du pays .