En Birmanie

23 avril 2019 14:00; Act: 23.04.2019 15:00 Print

Un immense «lac de boue» fait plus de 50 disparus

Plus de cinquante personnes sont portées disparues depuis qu'un immense lac de boue les a englouties, lundi soir, dans une mine de jade du nord du pays.

Sur ce sujet
Une faute?

Deux personnes sont mortes et une cinquantaine portées disparues après un glissement de terrain, dans une mine de jade, dans le nord de la Birmanie, a-t-on appris mardi, auprès de la police locale. Au moins «cinquante-quatre personnes sont portées disparues (...) Il est impossible qu'elles aient pu survivre», a déclaré la police.

Seuls deux corps retrouvés

L'accident a eu lieu lundi soir dans l'État Kachin, une région montagneuse au cœur de l'industrie du jade, où se produisent régulièrement des catastrophes de ce type. Il a créé un immense «lac de boue» dans lequel de nombreux mineurs ont été engloutis dans leur sommeil ainsi qu'une quarantaine de véhicules, a précisé à l'AFP la police.

À ce stade, seuls deux corps ont été retrouvés. La Birmanie est le premier producteur mondial de jade, pierre très prisée notamment en Chine voisine.

Travailleurs clandestins

Mais les conditions d'extraction y sont très mauvaises, les compagnies minières employant de nombreux travailleurs illégaux. Les sites attirent en outre de nombreux travailleurs pauvres qui tentent de trouver des morceaux de jade dans les tas de remblais laissés aux abords des mines.

Des dizaines de personnes sont tuées chaque année dans des glissements de terrain, mais la plupart surviennent pendant la saison des pluies, qui ne touchera pas le pays avant le mois prochain.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • PFFFFFFF le 23.04.2019 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    Et certain diront encore que le rechauffement climatique est un mythe

  • Kafka le 23.04.2019 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    Bon sang les pauvres gens.. quel désastre.. RIP et Condoléances aux Familles

  • TontonBeber le 23.04.2019 17:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est un désastre pour le pays et un deuil national mais pourquoi accuser à chaque fois le changement climatique

Les derniers commentaires

  • TontonBeber le 23.04.2019 17:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est un désastre pour le pays et un deuil national mais pourquoi accuser à chaque fois le changement climatique

  • Kafka le 23.04.2019 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    Bon sang les pauvres gens.. quel désastre.. RIP et Condoléances aux Familles

  • PFFFFFFF le 23.04.2019 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    Et certain diront encore que le rechauffement climatique est un mythe

    • Fred le 23.04.2019 17:57 Report dénoncer ce commentaire

      @ PFFFFFFF: De toutes les époques ces phénomènes climatiques se sont produit. La différence c'est que maintenant l'information circule tout simplement.

    • pffffff le 23.04.2019 22:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      totalement d'accord avec vous mais on avouera quand même que c'est de pire en pire c'est tout

    • Vert de vert le 23.04.2019 23:41 Report dénoncer ce commentaire

      Fred, réveillez-vous et ne niez plus ce que vous pouvez constater tous les jours par vous-même. Ici, le printemps est à l'avance d'un bon mois, si pas deux. Là-bas, la saison des pluies est à l'avance d'un mois aussi. Même s'il y a déjà eu par le passé des des dévastations causé par la météo, depuis le changement climatique leurs intensité et leurs fréquence augmentent. Vérifiez par vous-même en cherchant le coût des catastrophes dues à la météo au cours des 50 dernières années. Ces coûts ont littéralement explosé: x5, x10.