Kénya

28 juillet 2021 14:43; Act: 28.07.2021 15:21 Print

Un lion échappé d'un parc national sème la panique

Un lion a semé la panique mercredi dans un quartier résidentiel de Nairobi, en pleine heure de pointe matinale, après s'être échappé du parc national.

Sur ce sujet
Une faute?

Le jeune mâle avait été vu par des résidents paniqués dans un fossé à Ongata Rongai, une zone résidentielle du sud de la ville, qui borde le parc.

Le Kenyan Wildlife Service (KWS), organe public de gestion de la faune, est intervenu sur place, où une foule s'était rassemblée pour observer l'animal. «Le lion a pu être touché par une flèche, immobilisé et transféré en sécurité vers les structures vétérinaires pour l'observer et lui mettre un collier avant qu'il ne soit relâché dans le parc», a déclaré KWS dans un communiqué.

«Le parc n'est pas bien sécurisé»

«La panique que ce lion a causé était énorme, les enfants sont allés en retard à l'école, de même que les gens à leur travail», a réagi Roselyn Wangare, une étudiante. Jackson Mwangi, un habitant d'Ongata Rongai, a estimé que KWS devait améliorer la sécurité autour du parc.

«Au final, il s'agit de notre sécurité, le parc n'est pas bien sécurisé et c'est pourquoi les animaux s'échappent», a-t-il relevé. Le parc est partiellement entouré de clôtures électriques mais pas complètement, ce qui permet la migration traditionnelle d'animaux à la recherche de pâturage.

Il n'est qu'à sept kilomètres du centre de Nairobi et ce n'est pas la première fois que des animaux errent dans cette ville de plus de quatre millions d'habitants.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • vdv le 29.07.2021 06:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui été la premier ??? On dévaste la forêt pour construire, après on ne veut pas que les animaux passent pour aller manger. On marche sur la tête. L’homme détruit tout mais on n’est pas éternel. Un jour on va payer chère

  • Quel terme déplacé le 28.07.2021 17:05 Report dénoncer ce commentaire

    "Un quartier résidentiel" ...

Les derniers commentaires

  • vdv le 29.07.2021 06:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui été la premier ??? On dévaste la forêt pour construire, après on ne veut pas que les animaux passent pour aller manger. On marche sur la tête. L’homme détruit tout mais on n’est pas éternel. Un jour on va payer chère

  • Quel terme déplacé le 28.07.2021 17:05 Report dénoncer ce commentaire

    "Un quartier résidentiel" ...

    • Quel commentaire déplacé le 28.07.2021 17:43 Report dénoncer ce commentaire

      Le problème pour vous n'est pas qu'une personne aurait pu être attaquée par l'animal. Ce qui vous intéresse c'est le mot résidentiel et sa connotation financière. Ongata Rongai est un quartier résidentiel. Ne vous en déplaise.....Je devine votre échelle de valeurs......