Scandale

28 février 2020 16:37; Act: 28.02.2020 17:00 Print

Un logo «sexuel» avec Greta choque le Canada

Un autocollant, représentant l'activiste suédoise Greta Thunberg, fait scandale au Canada. Il aurait été conçu pour la compagnie gazière et pétrolière X-Site Energy Services.

Sur ce sujet
Une faute?

La compagnie gazière et pétrolière X-Site Energy Services est au centre d'une polémique dans la province d'Alberta, qui fournit les trois quarts du pétrole brut canadien. En cause, un autocollant où figure une caricature à caractère pédopornographique, mettant en scène une certaine «Greta». Selon le Huffington Post, l'image a été diffusée sur Facebook par Michelle Narang, une habitante de la région. Elle dit avoir reçu cette caricature d'un employé de la compagnie X-Site. Comme beaucoup d'autres internautes, la Canadienne voit dans cette image la représentation d'une agression sexuelle sur Greta Thunberg.

«Je suis absolument dégoûtée que X-Site Energy Services ait pensé que les hommes et les femmes qui travaillent dur dans l'industrie de l'énergie allaient cautionner cette représentation d'une enfant clairement en train d'être violée», s'indigne Michelle Narang, sur Facebook. La Canadienne affirme avoir téléphoné au directeur de l'entreprise, qui ne voit pas où est le problème. «Ce n'est pas une enfant, elle a 17 ans», aurait-il rétorqué à son interlocutrice. Contacté par le Huffington Post, un employé de l'entreprise explique que l'autocollant a été conçu pour promouvoir la société.

Le directeur de l'entreprise se défend

Ennemie jurée des climatosceptiques, Greta Thunberg fait régulièrement l'objet d'attaques des industries pétrolières. Or, l'Alberta, qui fournit 80% du pétrole brut canadien, est considérée comme «la province de l'énergie du pays». Cet autocollant polémique a fait réagir la classe politique, notamment la ministre de la Culture de la région. «Le contenu de cet article est tout à fait déplorable, inacceptable et dégradant. Ce n'est pas ce pour quoi notre province se bat. Le responsable devrait avoir honte et présenter ses excuses immédiatement», a réagi Leela Sharon Aheer sur Twitter.

Contacté par plusieurs médias locaux, Doug Sparrow, le directeur de l'entreprise, assure qu'il n'est pas impliqué dans le choix de ce visuel. «Cela ne vient pas de X-Site, ni d'aucun de nos employés. Quelqu'un a fait ça. C'est tout ce que je sais», affirme-t-il.

(L'essentiel/joc)