«Ultra-propagateur» du Covid

18 septembre 2020 08:24; Act: 18.09.2020 09:26 Print

Un mariage fait 7 morts et 177 infectés

Un mariage dans le Maine a enfreint la limite officielle de 50 personnes maximum. Ce sont finalement 177 personnes qui ont été infectées et sept personnes sont décédées.

storybild

L’église baptiste de Tri-Town, proche de la pittoresque petite ville de Millinocket, s’est transformée en «ultra-propagateur» du Covid-19. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Sept morts et au moins 177 personnes infectées après un mariage: le petit État américain du Maine, proche du Canada, a connu un événement «ultra-propagateur» du Covid-19, qui a rappelé les dangers du virus à une région qui pensait que le pire de l’épidémie était derrière elle. Le mariage, auquel participaient 65 personnes – contrevenant à la limite officielle de 50 personnes maximum – remonte au 7 août, avec d’abord une cérémonie dans une église baptiste puis une réception à l’auberge «Big Moose Inn», deux endroits proches de la pittoresque petite ville de Millinocket (4 000 habitants).

Dix jours plus tard, 24 personnes associées à cet événement avaient été testées positives au Covid-19, et le Centre pour le contrôle des maladies (CDC) du Maine ouvrait une enquête. Jeudi, le directeur du Centre, Nirav Shah, a fourni un nouveau bilan: au moins 177 personnes infectées et sept personnes décédées – dont «aucune n’était physiquement présente» au mariage, a-t-il indiqué.

Retour au confinement

Les «traceurs de contact» ont lié au mariage plusieurs foyers de coronavirus à travers le Maine: plus de 80 cas dans une prison à 370 km de là, dont l’un des gardiens était au mariage, dix cas probables dans une église baptiste de la même région, et 39 cas et six décès dans une maison de retraite à 160 km de Millinocket. Pour cette commune et sa région, qui avaient assoupli les règles de distanciation introduites au début de l’épidémie et pensaient que le virus appartenait au passé, le rappel a été brutal. «Quand on a appris ce qui s’était passé, tout le monde s’est remis en confinement (…) On a tout refermé en ville», a indiqué Cody McEwen, président du conseil municipal.

Certains habitants étaient clairement remontés contre les organisateurs de l’événement, à commencer par l’auberge dont la licence a été temporairement suspendue. «Ils n’auraient pas dû organiser ce mariage. Ils auraient dû se limiter à 50 personnes comme ils sont censés le faire», a déploré Nina Obrikis, membre de l’église baptiste. «Maintenant on ne peut aller nulle part, rien faire».

La gouverneure du Maine, Janet Mills, a mis en garde jeudi les 1,3 million d’habitants de ce petit État très rural, où le taux de contamination se limite actuellement à 0,6%. De telles flambées de cas «menacent de ruiner les avancées réalisées» face à l’épidémie, a-t-elle souligné. «Le Covid-19 n’est pas de l’autre côté de la barrière, il est dans nos jardins.» Depuis le début de l’épidémie, une série d’événements super-propagateurs, à l’origine d’un nombre exponentiel de cas, ont été recensés dans le monde. Les premiers identifiés aux États-Unis furent une conférence d’une société de biotech à Boston en février, à laquelle participaient quelque 175 personnes, et un enterrement en Géorgie où plus de 100 personnes attrapèrent le virus.

Ces dernières semaines, des concentrations de cas ont été particulièrement nombreuses sur les campus universitaires, précipitant le renvoi des étudiants chez eux. L’université publique d’Oneonta, au nord de l’État de New York, constitue un récent cas d’école, avec plus de 670 cas détectés en un mois.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Et oui le 18.09.2020 09:26 Report dénoncer ce commentaire

    C est à cause des gens qui se plaignent des mesures de precaution et ne les respectent pas qu on est apres coup oblige de durcir et prologer les messures de precaution.

  • Raoul le 18.09.2020 10:09 Report dénoncer ce commentaire

    Sérieusement, le résultat aurait-il été fort différent s'il y avait eu 50 participants au lieu de 65?

  • Ca me gonfle, serieux le 18.09.2020 13:03 Report dénoncer ce commentaire

    A force d'entendre des ouins ouins chigner sur leur impossibilité à mener leur vie comme ils veulent... En tant que citoyen, on vous demande c'est de respecter la norme, cette limite arbitraire permettant d'aboutir a des résultats statistiquement probables. Ceci est rationnel, pas autocratique. Le devoir de tout un chacun, moral et legal, est d'apporter assistance à autrui. La liberté d'agir des uns s'arrête à la liberté des autres de pouvoir continuer à vivre, sinon c'est du simple égoisme. Ca vous embete ? bah oui, mes gosses de 4 et 6 ans aussi. Eux ont l'excuse de l'age.

Les derniers commentaires

  • packtiech le 20.09.2020 10:01 Report dénoncer ce commentaire

    cela prouve juste que le virus se répand vite et que les plus vulnérables peuvent en mourir donc il faut protéger ces personnes et il faut laisser les autres vivre! il faudrait appliquer le modèle suédois,point!

  • Faty le 19.09.2020 18:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être le gardien de la prison faisait partie des 15 non autorisés et à lui seul infecté tous les détenus. Donc dans mes calculs 50 ne sont pas 65. Que de l'égoïsme tout simple

  • lea le 19.09.2020 07:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme on dit, vous avez chanter est bien danser maintenant, ca va petetre vous entrer dans la tête d éviter les rassemblements. Continuer comme ca vous verrez ou ça va finir .

  • Ca me gonfle, serieux le 18.09.2020 13:03 Report dénoncer ce commentaire

    A force d'entendre des ouins ouins chigner sur leur impossibilité à mener leur vie comme ils veulent... En tant que citoyen, on vous demande c'est de respecter la norme, cette limite arbitraire permettant d'aboutir a des résultats statistiquement probables. Ceci est rationnel, pas autocratique. Le devoir de tout un chacun, moral et legal, est d'apporter assistance à autrui. La liberté d'agir des uns s'arrête à la liberté des autres de pouvoir continuer à vivre, sinon c'est du simple égoisme. Ca vous embete ? bah oui, mes gosses de 4 et 6 ans aussi. Eux ont l'excuse de l'age.

    • @Ca me gonfle, serieux le 18.09.2020 17:43 Report dénoncer ce commentaire

      Parfait

  • rebelle le 18.09.2020 10:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Âge des personnes décédées ??? C est au plus fragile de se protéger !!! Pour les autres laissez nous tranquille si vous voulez une reprise économique !!!! Arrêtez de me faire rire avec vos gestes barrières etc etc qui n existait pas fin d année dernière et même pendant le confinement !!!!n en déplaise à certains

    • Oui et non... le 18.09.2020 11:39 Report dénoncer ce commentaire

      Oui pour l'âge des décédés, mais aussi leur état global de santé. J'ai peine à croire que l'on soit aussi épargnés au Lux (heureusement), mais que d'autres pays paient le lourd tribut. Quelle est la cause ? Je ne veux pas croire que nous sommes mieux disciplinés vu le non-respect des mesures ici (masque pas porté ou très mal porté, distance non respectée, etc). Pour le reste, c'est à tout le monde de se protéger. Si vous voulez qu'on vous laisse tranquille, respectez les mesures une bonne fois pour toutes, et les infections disparaîtront !

    • @Oui et non le 18.09.2020 15:58 Report dénoncer ce commentaire

      La chance. Le Luxembourg a la taille d'un demi departement francais. Il y a des departements ou l'epidemie a ete tres legere, et d'autres catastrophiques. Le Luxembourg a eu de la chance de ne pas etre dans une zone ou l'epidemie a explose, mais la chance ne dure pas toujours. Un rassemblement avec une personne contaminée suffit à allumer la meche. En France, il a suffit d'un rassemblement evangelique à Mulhouse pour perdre le controle de l'epidemie.

    • @@Oui et non le 20.09.2020 10:28 Report dénoncer ce commentaire

      oh non je ne crois pas à votre théorie,pourquoi est-ce que l'Allemagne n'a pas les mêmes problèmes que la France alors??