Aux États-Unis

15 janvier 2021 22:44; Act: 15.01.2021 22:50 Print

Un message secret sauve un enfant de 11 ans

Intriguée par l’attitude et les blessures d’un client de 11 ans, l'employée d’un restaurant lui a discrètement demandé s’il avait besoin d’aide. Il a dit «oui».

Sur ce sujet
Une faute?

Flaviane Carvalho travaille comme serveuse dans un restaurant d’Orlando (Floride) populaire auprès des familles. Le soir du 1er janvier, la jeune femme a tout de suite remarqué qu’un enfant de 11 ans assis à une table était étrangement calme. Il n’avait pas de nourriture alors que sa famille profitait d’un bon repas. «Je suis aussi une mère et je trouvais cela très étrange, car on ne refuse pas de nourriture à un enfant, surtout dans un restaurant», explique la serveuse au «New York Daily News».

Plus inquiétant encore, Flaviane a remarqué plusieurs blessures sur le visage et les bras du jeune client. Pour en avoir le cœur net, l’employée a écrit «Est-ce que tout va bien?» sur un bout de papier et l’a tenu devant elle, à un endroit où seul le garçon pouvait la voir. D’abord hésitant, l’enfant a fini par lui faire signe que non. Plus tard, la serveuse a écrit un second message demandant au garçon s’il avait besoin d’aide. Après la réponse positive de l’écolier, Flaviane a alerté la police.

Il s’est avéré que la jeune femme avait vu juste: la police a découvert que l’enfant était torturé, battu, menotté et même pendu la tête en bas en guise de punition. «Nous serions certainement en train de mener une enquête pour homicide si elle n’était pas intervenue», a déclaré Orlando Rolon, chef de la police, lors d’une conférence de presse. Timothy Lee II, le beau-père de la victime, a été arrêté sur place. Il est soupçonné d’être l’auteur des blessures visibles sur le corps de l’enfant. Sa femme, Kristen Swann, a été mise en examen quelques jours plus tard pour non-assistance à personne en danger.

La victime et sa sœur âgée de 4 ans ont été confiés aux services sociaux. La petite, qui est la fille biologique du couple, ne semble pas avoir été victime de maltraitance. Couvertes de louanges pour son acte, Flaviane félicite la victime d’avoir eu le courage de demander de l’aide et se défend d’être une héroïne: «Je suis heureuse de l’avoir fait. Mais en même temps, j’ai le sentiment d’avoir fait ce que les êtres humains sont censés faire les uns aux autres», estime-t-elle.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • pas de problème le 15.01.2021 23:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    BRAVO MADAME...

  • Armand le 15.01.2021 23:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    très beau geste, elle au moins c'est sûr elle mérite une médaille !!!

  • Vinaigre le 15.01.2021 23:59 Report dénoncer ce commentaire

    Un seul mot pour cette dame : BRAVO!

Les derniers commentaires

  • carolina calabo le 16.01.2021 19:34 Report dénoncer ce commentaire

    Félicitations il aurait vu pire medaille pour elle

  • luis le 16.01.2021 14:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ great again votre commentaire est simplement ridicule.sans aucun sens libérée

  • luis le 16.01.2021 14:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo nom de famille corse portugaise et espagnols dérive du latin Barbarus sauvage fier courageux vaillant.

  • le canard enchaîné le 16.01.2021 13:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vraiment superbe action Que les parents indignes de ce nom soient sévèrement condamnés punis

  • Millennial BG le 16.01.2021 11:58 Report dénoncer ce commentaire

    Et bravo à la Floride, terre de Libertés, qui laisse les restaurants ouverts ainsi que son économie. Si ça avait été en France ou au Luxembourg, la police serait certainement en train de mener une enquête pour homicide.