Brésil

14 février 2020 07:25; Act: 14.02.2020 10:20 Print

Un militaire nommé chef du gouvernement

Le général Netto remplace Onyx Lorenzoni comme ministre de la Maison civile, un poste équivalent à celui de Premier ministre.

storybild

Avec ce remaniement, le gouvernement brésilien compte neuf ministres militaires sur 22. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président brésilien Jair Bolsonaro a annoncé jeudi sur Twitter la désignation d'un général comme ministre de la Maison civile, un poste équivalent à celui de Premier ministre, renforçant ainsi la présence de militaires au sein de son gouvernement. Le général Walter Souza Braga Netto, 62 ans, remplace Onyx Lorenzoni, relégué au ministère de la Citoyenneté, un portefeuille qui regroupe la plupart des Affaires sociales, mais aussi les Sports. Avec ce remaniement, le gouvernement brésilien compte neuf ministres militaires sur 22.

À présent, les quatre plus proches collaborateurs de Jair Bolsonaro au gouvernement, avec leurs bureaux situés au palais présidentiel de Planalto, sont des militaires, à l'image du très influent général Augusto Heleno, chef du Cabinet de Sécurité institutionnelle.

Victoire de «l'aile militaire» du gouvernement

Walter Souza Braga Netto s'est fait connaître du grand public en 2018, quand il a pris la tête du commandement militaire sous lequel ont été placées l'ensemble des forces de sécurité de l'État de Rio de Janeiro. Ce placement sous commandement de l'armée a été décidé par l'ex-président Michel Temer, prédécesseur de Jair Bolsonaro, pour tenter d'endiguer une vague de violences sans précédent.

D'une durée de onze mois, l'intervention militaire s'est soldée par un bilan mitigé, avec une baisse de certains indicateurs de la violence, mais une augmentation sensible des morts lors d'opérations policières.

La nomination d'un général au poste le plus important du gouvernement est considéré comme une victoire pour ceux que les spécialistes désignent comme «l'aile militaire» du gouvernement, plus pragmatique que l'«aile idéologique», composée notamment de disciples du sulfureux philosophe Olavo de Carvalho. Osmar Terra, prédécesseur d'Onyx Lorenzoni, au ministère de la Citoyenneté, reprendra son mandat à la Chambre des députés.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • @Emil le 14.02.2020 09:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    T'inquiète Mimile, Salvini reviendra et plus fort qu'avant.

  • ClearView le 14.02.2020 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    Sachant que Bolsonaro est lui-même un ex-militaire, et qu'il n'a jamais caché son admiration pour la dictature militaire de l'époque, on peut considerer que la junte vient de revenir au pouvoir et qu'elle n'a pas l'intention de le quitter.

  • De Belch d'URSS/Russie, eemol le 14.02.2020 10:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout ça est bien inquiétant pour la démocratie au Brésil mais peut-être ça profite à quelqu'un ?

Les derniers commentaires

  • ClearView le 14.02.2020 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    Sachant que Bolsonaro est lui-même un ex-militaire, et qu'il n'a jamais caché son admiration pour la dictature militaire de l'époque, on peut considerer que la junte vient de revenir au pouvoir et qu'elle n'a pas l'intention de le quitter.

  • De Belch d'URSS/Russie, eemol le 14.02.2020 10:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout ça est bien inquiétant pour la démocratie au Brésil mais peut-être ça profite à quelqu'un ?

  • @Emil le 14.02.2020 09:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    T'inquiète Mimile, Salvini reviendra et plus fort qu'avant.

  • Emil le 14.02.2020 09:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Espérons qu'il subira le même sort que Salvini, celui de se retrouver au tribunal. Les italiens ont fini par se réveiller, pourquoi pas les brésiliens?

  • De Belch, eemol le 14.02.2020 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    Il a une bonne tête, ils vont avoir bon avec lui j'en suis certain.