Dans l'Arctique

16 août 2019 16:09; Act: 16.08.2019 17:01 Print

Un morceau de banquise gavé de microplastiques

Des scientifiques de l'université de Rhode Island (États-Unis) ont extrait une carotte de glace dans l'Arctique bourrée de plastiques. Cette découverte les a choqués.

storybild

Selon une étude, une quantité importante de microplastiques et de microfibres sont transportés par les vents jusqu'en Arctique, où ils retombent sur terre lorsqu'il neige.

Sur ce sujet
Une faute?

Au premier abord, on croirait un bonbon translucide parsemé de fragments de fruits multicolores, mais loin de là ! C'est un morceau de glace de l'Arctique, constellé de microplastiques. Une équipe de scientifiques a extrait cette carotte de glace d'un morceau de banquise qui a probablement dérivé depuis le nord du Groenland jusqu'au Passage du Nord-Ouest, espace maritime entre les océans atlantique et pacifique, de plus en plus navigable avec le réchauffement.

«Nous ne nous attendions pas à trouver autant de plastique, nous avons été choqués», raconte à l'AFP Alessandra D'Angelo, de l'université de Rhode Island, à l'issue de ce voyage de 18 jours sur le brise-glace suédois Oden avec une dizaine d'autres chercheurs. «Il y en a tellement et de toutes sortes, des billes, des filaments, du nylon...», ajoute-t-elle par téléphone depuis le Groenland. La pollution aux plastiques n'est pas l'objet principal de cette mission de plusieurs années baptisée Northwest Passage Project, menée par l'océanographe Brice Loose. Les scientifiques cherchent à évaluer comment le réchauffement climatique affecte la biochimie et les écosystèmes de l'archipel arctique canadien.

L'Arctique se réchauffe très vite

L'une des questions clés est de déterminer si la fonte des glaces risque d'augmenter la concentration du méthane-- gaz à effet de serre trente fois plus puissant que le CO2-- dans l'atmosphère. L'Arctique, qui se réchauffe deux fois plus vite que la moyenne mondiale, a déjà gagné 2°C par rapport à l'ère plus industrielle. Mais au milieu des étendues blanches, les plastiques se sont invités au menu des scientifiques. «L'omniprésence du plastique, ça a été pour nous comme un coup de poing dans le ventre», commente Brice Loose, choqué de voir ce matériau «totalement étranger» dans un environnement «si immaculé».

Selon une étude publiée jeudi dans Science Advances, une quantité importante de microplastiques et de microfibres sont transportés par les vents jusqu'en Arctique, où ils retombent sur terre lorsqu'il neige. Chaque année, quelque 8 millions de tonnes de plastique sont également déversés directement dans les océans. L'équipe du Northern Passage Project a récolté ses échantillons près de Resolute, au Canada. Mais selon les scientifiques, la glace, compte tenu de sa salinité et de son épaisseur, venait sans aucun doute du nord de l'océan arctique et avait plus d'un an. La concentration de morceaux de plastique était bien plus importante que celle de l'eau environnante.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fred le 16.08.2019 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    Pendant des années tout les bateaux de croisières ou autre ont toujours jeté leurs poubelle par dessus bord, je ne serais pas étonné que cela continue encore de nos jours.

  • Arctique OK, et qui de l'Antarctique le 16.08.2019 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    L'Arctique se réchauffe très vite, mais pas un mot de ce qu'il se passe en Antarctique où la calotte glassière progresse très fortement.

  • duvaro le 16.08.2019 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A bientôt 60 ans je ne vivrai heureusement plus 30 ou 40 ans pour "profiter" de la déchéance de notre planète.

Les derniers commentaires

  • Fred le 16.08.2019 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    Pendant des années tout les bateaux de croisières ou autre ont toujours jeté leurs poubelle par dessus bord, je ne serais pas étonné que cela continue encore de nos jours.

  • Flippez pas le 16.08.2019 17:15 Report dénoncer ce commentaire

    Et qu'est-ce que ce sera lorsqu'on trouvera des blocs de plastique contenant des fragments de glace ?

  • MoiPresident le 16.08.2019 17:11 Report dénoncer ce commentaire

    On a tous choisi de cacher nos détritus de notre vue (egouts / enterré / à la mer etc..), au lieu de, dès le départ penser à en faire moins. Maintenant, petit à petit, et de plus en plus rapidement, tout nous revient sur la gueule. Nous avons atteint un point ou l'homme est en sureté, a tout ce qu'il désire, dure sera la rechute..... Il y a moyen de rendre la terre plus saine, et néanmoins, ne pas retourner au moyen age. Mais il y a un prix a payer, toujours un prix a payer; son confort, sa mobilité, ses gadgets... Mais on n'a pas envie, c'est ça le plus dur, on voudrait..mais ..bon..bah..

  • duvaro le 16.08.2019 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A bientôt 60 ans je ne vivrai heureusement plus 30 ou 40 ans pour "profiter" de la déchéance de notre planète.

  • Arctique OK, et qui de l'Antarctique le 16.08.2019 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    L'Arctique se réchauffe très vite, mais pas un mot de ce qu'il se passe en Antarctique où la calotte glassière progresse très fortement.