Dépollution

09 septembre 2018 15:11; Act: 10.09.2018 13:52 Print

Un navire part vider le Pacifique de ses déchets

Le bateau de l'ONG Ocean Cleanup a quitté la baie de San Francisco dimanche. Il compte nettoyer la «grande zone d'ordures du Pacifique» d'ici cinq ans.

Sur ce sujet

Un navire tirant un gigantesque dispositif innovant de flottaison, destiné à nettoyer les océans des déchets plastiques, a quitté samedi San Francisco pour un essai avant de se diriger vers le continent plastique du Pacifique. Ce projet ambitieux, mené par Ocean Cleanup, une organisation néerlandaise à but non lucratif, se donne pour objectif de vider la moitié de la «grande zone d'ordures du Pacifique» (GPGP) d'ici cinq ans, quand le système sera totalement déployé.

Après cinq années de préparations et de tests à échelle réduite, «c'est le point culminant de tous nos efforts», a déclaré Boyan Slat, le PDG et fondateur d'Ocean Cleanup. Sous un ciel sans nuage, le Maersk Launcher a vogué au large du Golden Gate Bridge vers l'océan Pacifique, accompagné d'une flottille de voiliers et de kayaks. Le navire tirait un équipement de 600 mètres de long appelé System 001, conçu pour rassembler le plastique qui flotte à la surface des océans pour pouvoir ensuite le ramasser et le recycler.

Soupe plastique

La technologie d'Ocean Cleanup consiste en un flotteur de 600 mètres de long qui se trouve à la surface de l'eau et une jupe de trois mètres de profondeur au-dessous. Le flotteur assure la flottabilité du système et empêche le plastique de s'échapper au-dessus, tandis que la jupe empêche les débris de s'échapper en dessous, explique Ocean Cleanup sur son site Internet. Le bateau se rend à un endroit situé à 240 milles marins au large de la Californie pour des essais qui dureront deux semaines, avant de se rendre au Great Pacific Garbage Patch (GPGP), une poubelle flottante deux fois plus grande que la France, à mi-chemin entre la Californie et Hawaii.

«La mission principale est de montrer que cela fonctionne, et nous espérons que dans quelques mois les premiers plastiques arriveront dans le port, ce qui signifie que la technologie aura fait ses preuves», a déclaré Boyan Slat. La «soupe plastique» du Pacifique contient quelque 80 000 tonnes de déchets plastiques, estime Laurent Lebreton, l'océanographe en chef du projet.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • citoyen le 09.09.2018 20:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ca serait pas.mal qu'il y ait une centaine ou un millier de navires pareils pour nettoyer les autres mers et océans a comparer avec le prix des armes ca serais une goutte dans l'eau franchement

  • let le 09.09.2018 21:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ça c'est une action qui me fait énormément plaisir , en voyant ça j me dis que l être humain n'a peut être pas perdu totalement la raison !! un projet qui mérite d'être soutenu !!

  • léa le 10.09.2018 01:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super projet à soutenir et à s'étendre aux mers et océans !!!

Les derniers commentaires

  • Roxio le 10.09.2018 13:47 Report dénoncer ce commentaire

    Faudrait une flotte entière de bateaux comme celui-la tellement les océans sont pollués. Mais bravo pour ce projet qui mérite d'être soutenu.

  • ladeux le 10.09.2018 09:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    au moins ils restent optimistent ils essaient.

  • ladeux le 10.09.2018 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la Chine est LE pays par excellence qui a compris l'importance de l environnement et qui fait un travail remarquable contre la pollution. un des seul pays à replanter des milliers d'arbres alors que la forêt amazonienne meurt à petit feu

  • ladeux le 10.09.2018 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    au Togo, l'association avec laquelle j'étais en humanitaire, on mettait les sacs plastiques dans une forme, on faisait fondre et cela devenaient des blocs pour faire des routes et autres.

  • ladeux le 10.09.2018 09:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    entre ce qu'il nettoie et tout ce qui va être continuellement mis à la mer ... 1 bateau ne suffit pas. l'idée est noble et j'espère que d'autres prendront la mer. Le mieux est effectivement de trouver un plastique à base naturelle qui se dissous dans l'eau. et le mieux encore plus de plastique du tout.