Une première

24 octobre 2020 11:23; Act: 24.10.2020 11:36 Print

Un nid de frelons asiatiques aux États-​​Unis

Alors que l'espèce est déjà présente en Europe de l'Ouest, notamment au Luxembourg, c'est la première fois qu'un nid de frelons asiatiques géants est repéré sur le sol américain.

Sur ce sujet
Une faute?

Le nid a été localisé jeudi sur une propriété privée de Blaine, dans l'État de Washington (nord-ouest), proche de la frontière avec le Canada, a annoncé le département de l'agriculture de l'État. Les experts vont tenter d'éradiquer le nid dès samedi, pour éviter que cette espèce invasive, qui peut atteindre près de cinq centimètres de long, ne prolifère, précise le communiqué. «La localisation de ce nid a été permise par la capture de deux spécimens vivants de frelons asiatiques géants le 21 octobre, grâce à un nouveau type de pièges déployés dans la zone», explique le département.

Deux autres frelons, également vivants, ont été retrouvés jeudi matin par des agents du département de l'agriculture, qui sont arrivés pour équiper d'émetteurs radio les deux frelons capturés précédemment afin de les suivre jusqu'à leur nid.

«Il est très important d'arrêter ça net»»

La chasse au frelon géant était ouverte depuis que deux spécimens avaient été découverts en décembre 2019 dans la même zone. On ignore encore comment ce frelon géant (Vespa mandarinia) est arrivé jusqu'aux États-Unis, où il pourrait définitivement s'implanter si rien n'est fait. «Il est très important d'arrêter ça net», a déclaré vendredi lors d'une conférence de presse Sven Spichiger, entomologiste du département de l'agriculture.

Distinct du frelon géant, le frelon asiatique «à pattes jaunes» (Vespa velutina nigrithorax), a commencé à coloniser une partie de l'Europe de l'ouest (notamment au Luxembourg). Il y est probablement arrivé en 2004 dans une cargaison de poteries en provenance de Chine, livrée dans le sud-ouest de la France, d'où il a essaimé. Au Japon, où les insectes sont parfois chassés pour être mangés, environ 30 à 50 personnes meurent chaque année après avoir été piquées par des frelons géants.

C'est surtout pour les colonies d'abeilles, déjà en net déclin dans de nombreuses régions du monde, que les frelons sont une menace à prendre au sérieux. Lorsque ces frelons géants découvrent une ruche, ils commencent par massacrer les abeilles en les décapitant une par une avec leurs puissantes mandibules.

Les prédateurs occupent ensuite la ruche pendant une semaine, voire plus, le temps de se repaître des pupes (cocons) et des larves laissées par les abeilles.

(L'essentiel/AFP)