Inquiétude au Liban

15 septembre 2020 12:36; Act: 15.09.2020 13:31 Print

Un nouvel incendie dans le centre de Beyrouth

Les pompiers ont éteint mardi un nouvel incendie à Beyrouth, dans un bâtiment en construction au centre-ville, quelques jours après un énorme feu dans le port.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Des images largement partagées sur les réseaux sociaux montraient des flammes et de la fumée noire se dégageant d'un bâtiment conçu par la célèbre architecte Irako-britannique Zaha Hadid, décédée en 2016. Une façade a été endommagée mais les pompiers et les équipes de la défense civile ont réussi à maîtriser le feu.

«Quand nous sommes arrivés, les flammes étaient fortes», a indiqué un pompier sur le site. «L'incendie a pris dans les panneaux isolant entre la façade extérieur et le mur intérieur», a-t-il expliqué, sans pouvoir déterminer la cause du feu. Sur les réseaux sociaux, des Libanais exprimaient leur stupéfaction face à ce troisième incendie à Beyrouth, alors qu'ils sont encore sous le choc de l'explosion dévastatrice du 4 août qui a tué plus de 190 personnes, fait plus de 6 500 blessés et ravagé des quartiers entiers de la capitale.

De possibles «travaux de soudure»

«Un autre incendie! (...) Un des joyaux contemporains de Beyrouth... Un autre accident?», déplore ainsi sur Facebook Nayla de Freige. Jeudi, un énorme incendie s'est déclaré dans un entrepôt du port de Beyrouth utilisé notamment par la Croix-Rouge internationale pour stocker des milliers de colis alimentaires et un demi-million de litres d'huile.

Le feu aurait été provoqué par des «réparations» menées sur le site et les «étincelles» d'une scie électrique, selon des informations «préliminaires» du gouvernement. Pour l'incendie de mardi, des médias locaux ont évoqué de possibles «travaux de soudure».

Le drame du 4 août avait été provoqué par une importante quantité de nitrate d'ammonium stockée depuis plus de six ans «sans mesures de précaution», de l'aveu même des autorités. Des sources sécuritaires avaient fait état de travaux de soudure menés quelques heures seulement avant cette tragédie, et qui auraient été à l'origine d'un incendie ayant entraîné l'explosion.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luis le 15.09.2020 13:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et après.

Les derniers commentaires

  • luis le 15.09.2020 13:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et après.