Aux États-Unis

15 juin 2019 09:59; Act: 15.06.2019 10:04 Print

Un pédophile se fait avoir par un filtre Snapchat

Un étudiant parti à la chasse aux pédophiles s'est servi du réseau social pour se donner une apparence de jeune fille. Un policier de 40 ans est tombé dans le panneau.

Sur ce sujet
Une faute?

Un officier de la police de San Mateo (Californie) a été arrêté jeudi dernier. Robert Davies est soupçonné d'avoir contacté un mineur avec l'intention de commettre un délit, rapporte le commissariat de San Jose dans un communiqué. Si l'homme de 40 ans a pu être arrêté, c'est grâce à un piège tendu par Ethan, un étudiant de 20 ans. Bouleversé par l'histoire d'une amie victime d'agression sexuelle lorsqu'elle était enfant, le jeune homme a décidé de partir à la chasse aux prédateurs sexuels.

Pour ce faire, Ethan a utilisé le fameux filtre Snapchat qui permet de «changer de sexe». Il a ensuite créé le faux profil Tinder d'une certaine Esther censée être âgée de 19 ans. Rapidement, un homme prénommé Rob a pris contact avec «elle». «Il m'a écrit un message du genre: "Tu es partante pour t'éclater un peu, ce soir?", et j'ai décidé d'en profiter», explique Ethan à NBC Bay Area. Au fil de la conversation, «Esther» a fini par avouer au policier qu'elle n'avait que 16 ans, ce qui n'a pas freiné ses ardeurs.

«Je voulais juste attraper une personne»

Les échanges sont devenus de plus en plus explicites, et les deux personnes ont commencé à envisager «une activité sexuelle», selon la police. Une fois en possession de ces messages compromettants, Ethan a réalisé des captures d'écran, rassemblé les informations qu'il était parvenu à glaner en chattant avec l'individu, et envoyé le tout aux autorités. Après trois semaines d'enquête, Davies a été interpellé et incarcéré. Sa caution a été fixée à 50 000 dollars (44 500 euros environ).

«Si le suspect croyait avoir affaire à une personne de 16 ans, il aurait dû mettre un terme à la conversation», a déclaré le sergent Enrique Garcia, de la police de San Jose. Susan Manheimer, la supérieure du policier interpellé, a parlé d'un «affront aux principes de notre commissariat et de notre profession dans son ensemble». Ethan, quant à lui, ne compte pas poursuivre sa chasse aux pédophiles. «Je voulais juste attraper une personne. Le fait est qu'il s'agissait d'un flic», conclut-il.

(L'essentiel/joc)