Mer rouge

20 octobre 2021 09:48; Act: 20.10.2021 09:55 Print

Un pétrolier fantôme menace des millions de vies

Sur la côte ouest du Yémen, le pétrolier FSO Safer, qui contient 1,1 million de barils de brut, pourrait provoquer une catastrophe environnementale majeure.

Sur ce sujet
Une faute?

Le FSO Safer est un pétrolier vieux de 45 ans qui est ancré en mer Rouge au large du Yémen depuis 2015. Cette prise de guerre des rebelles houthis au début de la guerre civile yéménite est une «bombe à retardement» qui renferme plus d'un million de barils de pétrole.

Sa coque se détériore et le risque d'un désastre environnemental grandit de jour en jour. Le déversement gigantesque de pétrole qui pourrait se produire a été modélisé par des spécialistes. Le navire menace non seulement les écosystèmes de la mer Rouge mais aussi la vie de millions de personnes. Un déversement majeur fermerait en outre une voie maritime très fréquentée où transite 10% du commerce maritime mondial.

Dans tous les scénarios, les Yéménites souffriraient le plus alors que leur pays connaît déjà la pire crise humanitaire au monde. 68% des aides humanitaires transitent par les ports de Salif et Hodeida qui seraient contraints de fermer. Comble de la situation, c'est aussi la livraison de pétrole qui se verrait menacée. Ce sont alors les pompes à eau qui seraient privées de leur carburant. Huit millions de Yéménites manqueraient d'eau potable. L'ONU négocie avec les Houthis la possibilité de décharger le navire, sans succès jusqu'à présent.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Furax le 20.10.2021 11:07 Report dénoncer ce commentaire

    et après on vient nous faire chier parce qu'on roule au diesel

  • Bambi le 20.10.2021 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    L'HOMME, première menace majeure contre la survie de sa propre espèce !

  • Diukdiuk le 20.10.2021 14:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une chose est incompréhensible ! Les grandes puissances déclarent a loisir des guerres quand la situation ne les arrangent pas, des dictateurs sont éliminés par les services secrets quand ils sont gênants, et là, une catastrophe humanitaire est lattante et personne ne hausse le ton pour prendre les choses en main devant des terroristes armés de sagaies … ou va-t-on ? Quelque chose nous échappe

Les derniers commentaires

  • René le 21.10.2021 08:55 Report dénoncer ce commentaire

    Bon, arrêtons la vente du pétrole. Fini, terminé !

  • flolo le 20.10.2021 23:09 Report dénoncer ce commentaire

    affligeant ,rien d'autre à dire

  • pep le 20.10.2021 19:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore censuré

    • Sylvie le 21.10.2021 08:52 Report dénoncer ce commentaire

      La pluie tombe.

  • veritis le 20.10.2021 19:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    donc, en 6 ans les politiques verts on rien branlé? hé les gars, total ou autre, du bon pétrole gratuit!!!!!

    • Pierre le 21.10.2021 08:52 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, "les gars", écoutez veritis ! Mais, surtout, ne le lisez pas, cela fait mal aux yeux.

  • Lexdan le 20.10.2021 17:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme quoi les conflits armés aggravent les problèmes environnementaux.