Mise en garde

14 février 2019 15:56; Act: 14.02.2019 16:12 Print

Un pic des arnaques par mail à la Saint-​​Valentin

Le cœur palpite, les genoux flanchent... et les cyberattaques se multiplient à la Saint-Valentin contre les internautes appâtés par des fausses offres.

storybild

Les internautes éconduits succomberaient notamment à deux types d'offres: «les cadeaux en ligne à prépayer et les pilules d'amélioration des performances sexuelles». (photo: Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

«La Saint Valentin, et les thématiques romantiques représentent un pic dans le phishing», ou «hameçonnage» par mail, technique utilisée par les pirates pour tromper l'utilisateur en lui offrant de faux services, afin de lui soutirer ses données ou de l'argent, selon une étude du cabinet Kaspersky. Les internautes éconduits succomberaient notamment à deux types d'offres: «les cadeaux en ligne à prépayer et les pilules d'amélioration des performances sexuelles».

Ce «pic» enregistré autour de la Saint-Valentin est «d'ailleurs en forte croissance, puisque l'entreprise a détecté, et bloqué, deux fois plus d'accès à des sites frauduleux que l'année dernière». Le nombre total de tentatives d'accès à des sites Web frauduleux a atteint le niveau record de 4,3 millions au cours de la première moitié de février 2019, alors qu'il était de plus de deux millions à la même période l'année dernière, indique le cabinet.

Incitation à la consommation

Selon l'étude, les pays les plus touchés sont le Brésil, le Portugal, le Venezuela, la Grèce et l'Espagne. Le 14 février est «une journée dont les marques et entreprises savent tirer profit pour inciter à la consommation pour offrir des cadeaux... souvent de dernière minute. Et qui dit affluence commerciale, dit aussi attractivité pour les cybercriminels», analyse le cabinet.

«Il n'y avait aucune différence entre les activités de phishing exploitant de grands événements sportifs, les fausses factures de paiement ou un prétexte plus romantique. Ils doivent tous générer l'émotion des utilisateurs, qu'il s'agisse d'excitation, de stress ou d'amour», indique Andreï Kostine, analyste de Kaspersky. «Le pic détecté nous rappelle que nous devons toujours rester prudents lorsque nous surfons sur le Web, même si nous achetons des fleurs pour notre bien-aimée», précise-t-il.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sowat le 14.02.2019 17:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec un minimum de vigilance on s'en sort sans dégât !

Les derniers commentaires

  • Sowat le 14.02.2019 17:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec un minimum de vigilance on s'en sort sans dégât !