Avion abattu par l'Iran

06 février 2020 12:42; Act: 06.02.2020 13:43 Print

Un pilote de ligne a «vu la lumière d'un missile»

Un élément nouveau tend à prouver que l'Iran a eu immédiatement connaissance du tir du missile ayant provoqué le crash d'un avion civil, le 8 janvier.

Sur ce sujet
Une faute?

Au mois de janvier, l'Iran a mis trois jours avant de reconnaître avoir abattu «par erreur» le Boeing 737-800 de la compagnie Ukraine International Airlines et dans lequel se trouvaient 176 personnes, dont une majorité d'Iraniens et de Canadiens. Le gouvernement s'était défendu en expliquant que l'armée était restée silencieuse après sa bourde et que les autorités civiles ne connaissaient pas les vraies raisons du crash. Pourtant, une enquête de la télévision ukrainienne semble démontrer le contraire.

Les journalistes ukrainiens ont diffusé l'enregistrement d'une conversation entre un pilote de ligne volant au-dessus de Téhéran et un contrôleur aérien, comme le relève Le Monde. Les propos laissent peu de place au doute: «Une série de lumières comme… oui, c'est un missile, quelque chose est en train de se passer?», demande le pilote à la tour de contrôle. «C'est la lumière d'un missile», poursuit-il. Depuis son cockpit, l'homme, qui a tenté sans succès de rentrer en contact avec l'appareil d'Ukraine International Airlines, dit ensuite avoir été témoin d'une explosion.

Le président ukrainien a confirmé l'authenticité de l'enregistrement diffusé par la chaîne de télévision, assure le quotidien français. «Il montre que la partie iranienne savait depuis le départ que notre avion avait été abattu par un missile, il en avait conscience depuis le moment où le tir a eu lieu», a affirmé Volodymyr Zelensky. Les enquêteurs iraniens ont eux-mêmes reconnus avoir transmis cet élément à leurs collègues ukrainiens. Par contre, Téhéran s'est insurgée contre la diffusion de cet enregistrement qui faisait partie d'un dossier confidentiel. Les autorités iraniennes menacent ainsi de ne plus partager d'informations avec Kiev.

Rappel des faits

Le Boeing 737 d'Ukraine International Airlines (UIA) s'est écrasé peu après le décollage de Téhéran en direction de Kiev le 8 janvier, entraînant la mort de l'ensemble des passagers et de l'équipage, 176 personnes en majorité irano-canadiennes.

La catastrophe est survenue sur fond de graves tensions entre l'Iran et les États-Unis, et peu après le tir de missiles iraniens sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak, en représailles à l'assassinat de l'influent général Soleimani. Après trois jours de démentis, les forces armées iraniennes ont reconnu avoir abattu l'avion par «erreur». Le président iranien, Hassan Rohani, a présenté ses excuses à son homologue ukrainien et promis de punir les coupables.

(L'essentiel/cga)