Terrorisme

28 avril 2018 16:00; Act: 28.04.2018 16:05 Print

Un «prince» de l'État islamique tué au Yémen

Saleh Nasr Fadl al-Bakhshi, dirigeant du groupe État islamique au Yémen a été tué lors d'un raid à Aden.

storybild

Un dirigeant du groupe djihadiste État islamique (EI) au Yémen a été tué et trois autres membres de l'organisation ont été arrêtés samedi lors d'un raid des troupes gouvernementales dans le sud du Yémen.

Sur ce sujet

Un dirigeant du groupe djihadiste Etat islamique (EI) au Yémen a été tué et trois autres membres de l'organisation ont été arrêtés samedi lors d'un raid des troupes gouvernementales dans le sud du pays en guerre, a indiqué la police. Saleh Nasr Fadl al-Bakhshi, «émir» de la branche du groupe dans les régions d'Aden et d'Abyane, a péri dans une opération contre un repaire de l'EI dans le nord d'Aden, la ville sudiste où siège le pouvoir central, a précisé à l'AFP un responsable de la police.

Les troupes gouvernementales, aidées d'une coalition militaire commandée par l'Arabie saoudite voisine, sont en guerre contre les rebelles Houthis qui se sont emparés depuis 2014 de vastes pans du territoire dont la capitale Sanaa. En février 2015, le président Abd Rabbo Mansour Hadi a fui Sanaa pour Aden, où les autorités sont actuellement basées, même si M. Hadi a choisi de résider en Arabie saoudite.

Nombreux attentats meurtriers

Profitant du chaos engendré par la guerre, le groupe EI s'est implanté au Yémen, particulièrement dans le sud. L'organisation a revendiqué de nombreux attentats meurtriers notamment à Aden.

Le réseau Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) est également présent depuis plusieurs années au Yémen, où il renforcé son influence à la faveur de la guerre qui a fait près de 10 000 morts depuis 2015. Les deux groupes djihadistes rivaux ont été la cible d'attaques américaines de drone dans le pays.

(L'essentiel/afp)