Nobel d'économie

14 octobre 2019 12:16; Act: 14.10.2019 14:24 Print

Un prix Nobel pour des travaux sur la pauvreté

Le dernier de la série des prix Nobel, celui d'économie, a été décerné lundi, à Esther Duflo, Abhijit Banerjee et Michael Kremer, qui ont travaillé sur la réduction de la pauvreté.

storybild

C'est un trio qui a été récompensé lundi. (photo: AFP/Jonathan Nackstrand)

Sur ce sujet
Une faute?

Le prix Nobel d'économie a été attribué lundi à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer, pour leurs travaux sur la réduction de la pauvreté dans le monde. Ceux-ci «ont introduit une nouvelle approche expérimentale pour obtenir des réponses fiables sur la meilleure façon de réduire la pauvreté dans le monde», a annoncé à Stockholm, le secrétaire général de l'Académie royale des sciences, Göran Hansson.

Au milieu des années 90, Michael Kremer, 54 ans, professeur à l'Université d'Harvard, a «démontré à quel point cette approche peut être puissante en utilisant des expériences de terrain pour tester diverses interventions susceptibles d'améliorer les résultats scolaires dans l'ouest du Kenya», explique l'Académie. Mariés à la ville, Abhijit Banerjee et Esther Duflo ont ensuite réalisé des études similaires dans d'autres pays. Leurs méthodes de recherche expérimentale dominent désormais l'économie du développement. «L'un des défis les plus urgents de l'humanité est la réduction de la pauvreté dans le monde, sous toutes ses formes», rappelle l'académie. Quelque 700 millions de personnes vivent encore dans l'extrême pauvreté, selon la Banque mondiale.

Esther Duflo, professeure d'économie au Massachusetts Institute of Technology (MIT), où exerce également son époux, est l'une des économistes les plus célébrées dans le monde, notamment aux États-Unis. Récipiendaire en 2010 de la médaille John Bates Clark, elle est seulement la seconde femme à recevoir le prix Nobel d'économie. «Je suis très honorée. Pour être honnête, je ne pensais pas qu'il était possible de gagner le Nobel aussi jeune», a réagi l'économiste, qui devient à 46 ans la plus jeune des lauréats du prix d'économie. Ses travaux lui avaient valu en 2013 d'être choisie par la Maison-Blanche pour conseiller le président Barack Obama sur les questions de développement.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Russe le 14.10.2019 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être ça va aider notre pays avec millions et millions de gens très pauvres.

  • Sergueï le 14.10.2019 14:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas exagérer car s'il y a bcp de pauvres en URSS/Russie, il y a aussi bcp de nouveaux riches donc ça s'équilibre, vous ne pensez pas @leRusse?

  • censuré le 14.10.2019 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    félicitations à eux. qu'ils se penchent sur la pauvreté des Malgaches .

Les derniers commentaires

  • Sergueï le 14.10.2019 14:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas exagérer car s'il y a bcp de pauvres en URSS/Russie, il y a aussi bcp de nouveaux riches donc ça s'équilibre, vous ne pensez pas @leRusse?

  • censuré le 14.10.2019 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    félicitations à eux. qu'ils se penchent sur la pauvreté des Malgaches .

  • Le Russe le 14.10.2019 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être ça va aider notre pays avec millions et millions de gens très pauvres.