Confinement non respecté

24 mai 2020 12:15; Act: 24.05.2020 12:23 Print

Un proche de Boris Johnson poussé vers la sortie

Dominic Cummings, l'un des proches conseillers du Premier ministre britannique, est accusé d'avoir enfreint à plusieurs reprises les règles du confinement.

storybild

Dominic Cummings conserve pour l'instant le soutien de l'exécutif. (photo: AFP/Glyn Kirk)

Sur ce sujet
Une faute?

La pression s'intensifie dimanche au Royaume-Uni pour exiger le départ d'un proche conseiller de Boris Johnson, Dominic Cummings, visé par de nouvelles accusations de non-respect du confinement instauré pour lutter contre le nouveau coronavirus. Après avoir justifié le choix de ce conseiller puissant et controversé de se rendre fin mars chez ses parents à Durham (400 km au nord-est de Londres), alors qu'il craignait d'être atteint du Covid-19, Downing Street a dû faire face à de nouvelles révélations.

Selon le Guardian et le Daily Mirror, Dominic Cummings, 48 ans, a également été vu à Durham le 19 avril. «Nous ne perdrons pas notre temps à répondre à un flot de fausses allégations à propos de M. Cummings provenant de journaux militants», a rétorqué samedi soir Downing Street. Selon les quotidiens, Dominic Cummings a également été vu le 12 avril à Barnard Castle, à une cinquantaine de kilomètres de Durham. Interrogé dimanche sur la BBC, Grant Shapps, ministre des Transports, a déclaré que Dominic Cummings ne démissionnerait pas. La veille, il avait assuré que le conseiller conservait «l'entier soutien» du Premier ministre Boris Johnson.

Déjà deux démissions

Au Royaume-Uni, deuxième pays dans le monde le plus durement touché par la pandémie avec 36 675 morts, cette affaire vient embarrasser Boris Johnson, déjà cible de critiques sur sa gestion de la crise. Cerveau de la campagne en 2016 pour le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne, Dominic Cummings est parfois dépeint comme une sorte de mauvais génie du leader conservateur. L'opposition travailliste a demandé l'ouverture d'une enquête. L'unité affichée chez les conservateurs a commencé à se fissurer au grand jour dimanche matin, lorsque Steve Baker, député influent au sein du parti majoritaire, a estimé que Dominic Cummings devait partir.

Avant cette affaire, le Royaume-Uni a connu deux démissions retentissantes pour non-respect du confinement en vigueur depuis le 23 mars. Un influent conseiller scientifique du gouvernement, le Pr Neil Ferguson, avait démissionné après avoir reçu chez lui une femme, présentée comme sa maîtresse. Début avril, la cheffe des services sanitaires écossais, Catherine Calderwood, a quitté son poste après avoir reconnu s'être rendue à deux reprises dans sa résidence secondaire.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ClearView le 24.05.2020 18:48 Report dénoncer ce commentaire

    "Faites ce que je dis, pas ce que je fais". Mais les règles sont les mêmes pour tous. Déjà que la GB a lamentablement géré la crise, y-compris avec l'infection de Boris Johnson lui-même. Si en plus il apparaît que des proches conseillers du premier ministre s'estiment au-dessus des règles, celui-ci devrait démissionner ou être viré tout de suite.

Les derniers commentaires

  • ClearView le 24.05.2020 18:48 Report dénoncer ce commentaire

    "Faites ce que je dis, pas ce que je fais". Mais les règles sont les mêmes pour tous. Déjà que la GB a lamentablement géré la crise, y-compris avec l'infection de Boris Johnson lui-même. Si en plus il apparaît que des proches conseillers du premier ministre s'estiment au-dessus des règles, celui-ci devrait démissionner ou être viré tout de suite.