En Australie

22 septembre 2021 08:10; Act: 22.09.2021 09:39 Print

Un rare séisme sème la panique à Melbourne

Un tremblement de terre a surpris les habitants de la deuxième ville d'Australie, mercredi. Les scènes d'habitants paniqués ont envahi les réseaux sociaux.

Sur ce sujet
Une faute?

Un séisme de magnitude 5,9 a frappé mercredi le sud-est de l'Australie, faisant trembler les immeubles de Melbourne et sortir en courant des habitants paniqués, dans une région peu habituée aux tremblements de terre. Le tremblement de terre, qui s'est produit à une dizaine de kilomètres de profondeur seulement, a surpris les habitants de la deuxième ville d'Australie à 9h du matin (23h GMT) et a été ressenti à des centaines de kilomètres à la ronde.

Les services de secours ont reçu des appels à l'aide jusqu'à Dubbo, à environ 700 kilomètres de l'épicentre. L'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS) a évalué la magnitude à 5,8, avant de la réviser à 5,9. La plupart des habitants de Melbourne, confinés depuis huit semaines, étaient chez eux au moment où la terre a tremblé. Les scènes d'habitants paniqués sortant des maisons ont envahi les réseaux sociaux.

«Je n'avais jamais vécu ça»

Parmi eux, Zume Phim, 33 ans, propriétaire du café Oppen de Melbourne, s'est précipité dans la rue lorsque la secousse a frappé. «Tout le bâtiment tremblait. Toutes les fenêtres, le verre tremblaient, comme une vague de tremblements», a-t-il déclaré. «Je n'avais jamais vécu ça. C'était un peu effrayant», confie-t-il. Le Premier ministre Scott Morrison, réagissant depuis New York, a insisté sur le fait qu'il n'y avait pas de victimes ou de dégâts importants.

Il a néanmoins concédé le côté «très perturbant» du séisme pour la population, dans une zone peu habituée aux secousses comme l'Australie. «Tout a commencé à trembler... Tout le monde était un peu sous le choc», témoigne Parker Mayo, un employé de café de 30 ans, tandis que des images de la zone commerçante de Chapel Street montrent des briques tombées au sol.

Une réplique de magnitude 4 s'est produite peu après la première secousse.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Napoleon le 22.09.2021 09:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ah bah il ne fallait mettre un coup dans le dos de la France...

  • Lion le 22.09.2021 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Fallait pas nous saquer nos sous-marins. Chai !

  • terrible le 22.09.2021 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    sans doute encore le changement climatique?

Les derniers commentaires

  • bonsens le 23.09.2021 06:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour les demeurés, la capitale de l’Australie est Canberra

  • Vers un monde meilleur le 23.09.2021 02:15 Report dénoncer ce commentaire

    La terre se nettoie et tout le mal qui l‘habite aussi

  • JDCJDR le 22.09.2021 20:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout mon soutien aux valeureux australiens qui ont racheté le Titanic à la France.

  • Lion le 22.09.2021 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Fallait pas nous saquer nos sous-marins. Chai !

  • Napoleon le 22.09.2021 09:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ah bah il ne fallait mettre un coup dans le dos de la France...

    • jabotaye85 le 22.09.2021 14:38 Report dénoncer ce commentaire

      après leur coup de poignard dans le dos, un coup de pied au C...