Internet

22 février 2019 12:14; Act: 22.02.2019 13:31 Print

Un réseau de pédophiles se sert de vidéos YouTube

Des firmes comme Epic Games, éditeur de «Fortnite», Disney ou Nestlé, ont stoppé les pubs pre-roll sur YouTube, après la découverte d'un réseau pédophile.

Sur ce sujet
Une faute?

Vue jusqu'ici près de 2 millions de fois sur YouTube, une récente vidéo virale (à voir ci-dessus) de Matt Watson, alias MattsWhatItIs, a fait réagir des sociétés comme l'éditeur de «Fortnite», Epic Games, le géant Disney ou encore la multinationale Nestlé. Celles-ci ont suspendu la diffusion de publicités pre-roll (pubs s'affichant avant la diffusion d'une vidéo) sur la plateforme de Google après avoir appris qu'elles étaient associées à des contenus vidéo exploités par un réseau de pédophiles, rapporte Bloomberg.

Le youtubeur a remarqué que des pédophiles se servent des commentaires sous des vidéos mettant en scène des enfants, principalement des jeunes filles, pour indiquer les moments précis durant lesquels ils s'affichent dans des positions «compromettantes» ou «implicitement sexuelles». Ces internautes utilisent aussi les commentaires pour s'échanger des numéros de téléphone. Ces informations sont ensuite utilisées pour partager des contenus pédopornographiques sur les services de messagerie instantanée WhatsApp ou Kik.

«Un réseau de pédophiles se cache à la vue de tous»

Dans sa vidéo de démonstration d'une durée de vingt minutes, le youtubeur explique avoir utilisé un compte YouTube fraîchement créé et un VPN (réseau privé virtuel, qui permet de surfer sur le web en cachant sa véritable adresse IP) afin de ne pas influencer l'algorithme de recommandations de la plateforme vidéo. Il affirme qu'il suffit de cinq clics pour se retrouver dans ce qu'il appelle un «vortex» menant à «un cercle de pédophilie softcore sur YouTube». Matt Watson a aussi montré comment les algorithmes de YouTube recommandent des vidéos similaires, une fois que l'utilisateur est entré dans ce «vortex».

«Un réseau de pédophiles se cache à la vue de tous», titre le site Wired, après avoir mené sa propre enquête à travers des vidéos, qui montrent des jeunes filles en train de faire de la gymnastique ou de jouer dans des piscines, notamment. Certaines de ces publications comptent des millions de vues.

«Tout contenu – inclus les commentaires – qui met en danger des mineurs est odieux et nous avons des règles claires qui l'interdisent sur YouTube, a réagi un porte-parole de la plateforme vidéo. Nous avons pris des mesures immédiates en supprimant des comptes et des canaux, en signalant les activités illégales aux autorités et en désactivant les commentaires en violation. Il y a encore beaucoup à faire, et nous continuons à travailler pour améliorer et stopper les abus plus rapidement». Le géant du web a annoncé avoir supprimé 400 chaînes liées à de la pornographie infantile.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • TheLaw le 22.02.2019 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut impérativement voter une loi qui puisse sévèrement sanctionner les parents qui uploadent des photos/vidéos de leurs enfants sur internet (réseaux privés y compris) et ceux qui laissent leurs enfants le faire. C'est selon moi contre l'instinct paternel/maternel de mettre son enfant sur internet en 2019, c'est d'une naïveté qui confine à la stupidité.

  • Monde de fou le 22.02.2019 14:17 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème est double : D'un côté on a des pervers franchement pas bien dans leur tête qui associent enfant et sexualité. De l'autre on a des personnes qui mettent des enfants en scène sur internet pour n'importe quoi. Donc un peut de prévention en arrêtant de mettre tout et n'importe quoi sur internet, sur quand il s'agit de l'image des enfants! Et puis non votre vie privée n'intéresse par vraiment les gens. Et aussi oui, dans les pubs on peut se passer des enfants! Et débarrassez nous de ces pédophiles.

  • La bière vivante le 22.02.2019 12:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est horrible

Les derniers commentaires

  • dégoûté le 23.02.2019 08:15 Report dénoncer ce commentaire

    moi je n'arrive pas a comprendre comment en peut seulement penser ou d'imaginer de faire ou de toucher un enfant ou un adolescent ,même pas les animaux le font,pourquoi les humains.

    • Lestrollsrusses le 23.02.2019 16:45 Report dénoncer ce commentaire

      Nous aussi on arrive pas a comprendre, nous aussi dégoûté

  • frite2000 le 22.02.2019 23:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons la societe qu on merite, pensez y !

  • TheLaw le 22.02.2019 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut impérativement voter une loi qui puisse sévèrement sanctionner les parents qui uploadent des photos/vidéos de leurs enfants sur internet (réseaux privés y compris) et ceux qui laissent leurs enfants le faire. C'est selon moi contre l'instinct paternel/maternel de mettre son enfant sur internet en 2019, c'est d'une naïveté qui confine à la stupidité.

    • Ah bon le 23.02.2019 16:43 Report dénoncer ce commentaire

      Ah bon donc vous voulez nous faire croire que cette loi n'existe pas?

  • Monde de fou le 22.02.2019 14:17 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème est double : D'un côté on a des pervers franchement pas bien dans leur tête qui associent enfant et sexualité. De l'autre on a des personnes qui mettent des enfants en scène sur internet pour n'importe quoi. Donc un peut de prévention en arrêtant de mettre tout et n'importe quoi sur internet, sur quand il s'agit de l'image des enfants! Et puis non votre vie privée n'intéresse par vraiment les gens. Et aussi oui, dans les pubs on peut se passer des enfants! Et débarrassez nous de ces pédophiles.

  • Joséphine le 22.02.2019 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    Nous sommes fiers de nos enfants. Protégeons-les et ayons les yeux sur eux. Les pervers sont souvent là où le soupçon est complètement absent.