Environnement

10 juin 2021 15:38; Act: 10.06.2021 16:05 Print

Un rhinocéros blanc vient trouver l’amour au Japon

Emma, une femelle rhinocéros, a été choisie à des fins de reproduction parmi 23 de ses semblables à Taïwan, pour son tempérament pacifique et son physique svelte.

storybild

Emma au zoo Tobu près de Tokyo, un jour après son arrivée de Taïwan. (photo: AFP/sam yeh)

Sur ce sujet
Une faute?

Comme beaucoup d’entre nous, Emma a vu ses projets de voyage contrariés par le coronavirus. Mais après des mois de retard, cette femelle rhinocéros blanc est arrivée au Japon à la recherche de l’amour. Emma, âgée de cinq ans, vient du Leofoo Safari Park de Taïwan, où elle avait été sélectionnée pour trouver un compagnon au Japon à des fins de reproduction et de brassage génétique. Son transfert au zoo Tobu de Saitama, près de Tokyo, était initialement prévu pour mars, mais des complications liées à la pandémie avaient repoussé son départ. Elle est finalement arrivée à destination mardi, a déclaré le zoo dans un communiqué.

Emma avait été choisie parmi le troupeau de 23 rhinocéros du Leofoo Safari Park en raison de son tempérament pacifique et de son physique svelte. Elle devrait être exposée au public au Japon pendant plusieurs semaines, mais a aussi la tâche de faire connaissance avec son premier prétendant, Moran, un mâle de 10 ans. Les programmes de reproduction des zoos ont joué un rôle clé dans le sauvetage des rhinocéros blancs du Sud.

Efforts de conservation

Selon l’association Save the Rhino, cette sous-espèce compte actuellement moins de 19 000 têtes à l’état sauvage en Afrique australe, mais avait failli disparaître au XXe siècle avant d’être sauvée grâce aux efforts de conservation. Leurs cousins du Nord n’ont pas eu cette chance. Il n’en reste que deux, des femelles, ce qui rend cette sous-espèce fonctionnellement éteinte. D’autres familles de rhinocéros, comme le rhinocéros de Java et le rhinocéros de Sumatra, comptent moins de 100 représentants chacune.

Le Leofoo Safari Park avait importé huit rhinocéros blancs du Sud en 1979 et dispose aujourd’hui du programme d’élevage le plus réussi d’Asie concernant cette sous-espèce. Le braconnage des rhinocéros est alimenté par le marché de leurs cornes en Asie, notamment en Chine et au Vietnam. Les cornes sont principalement composées de kératine, mais des trafiquants les vendent en les présentant comme un aphrodisiaque, voire un remède contre le cancer.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.