Vol MH370

05 avril 2014 14:18; Act: 05.04.2014 15:22 Print

Un signal aurait été capté dans la zone de recherche

Un navire chinois, parti à la recherche de l'avion disparu de Malaysia Airlanes affirme avoir capté un écho, indique samedi la «BBC». Une information non confirmée encore officiellement.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

L'agence de presse chinoise Xinhua, citée par la BBC, assure que la fréquence du signal est de 37,5 kHz, soit «la fréquence standard des balises» pour les boîtes noires recherchées. Une affirmation que les experts prennent d'ores et déjà avec circonspection. «Ce signal peut être dû à une variété de choses, a déclaré l'océanographe Simon Boxall. Cela pourrait être un faux signal.»

Cela fait près d'un mois que le vol MH370 a disparu. L'analyse du simulateur de vol du pilote Zaharie Ahmad Shah, n'a rien donné. L'homme avait programmé plusieurs routes alternatives dans le simulateur, mais il s'agissait en fait de plans d'action en cas d'urgence à bord de l'appareil, selon les conclusions de l'enquête. Les autorités malaisiennes estiment que, selon des données fournies par satellite, le vol MH370 s'est abîmé dans l'Océan Indien au large de la côte ouest de l'Australie après avoir changé complétement de route pendant un vol prévu pour aller de Kuala Lumpur à Pékin.

Centaines d'objets flottants découverts par satellite

Aucun élement n'a été découvert susceptible de confirmer un endroit précis où le Boeing 777 se serait abîmé. Les autorités ne comprennent toujours pas ni comment ni pourquoi l'appareil a disparu et ont averti qu'à moins de retrouver les boites noires le mystère pourrait n'être jamais éclairci. Le vol MH370 parti de Kuala Lumpur pour Pékin a, pour une raison inconnue, dévié de son plan de vol et mis cap sur l'ouest, survolant la Malaisie péninsulaire, vers le détroit de Malacca. Les radars l'ont perdu à ce moment-là.

Des images satellites ont repéré la semaine dernière des centaines d'objets flottants mais ceux qui ont été récupérés n'appartenaient pas à l'appareil. Retrouver des débris et reconstituer leur dérive en fonction des courants permettrait de resserrer la zone des recherches, qui est pour le moment immense. L'avion a disparu le 8 mars, avec 239 personnes à bord. La Malaisie a annoncé officiellement le 25 mars qu'il avait «fini dans le sud de l'océan Indien».

(L'essentiel)