Virus en Australie

11 août 2020 08:57; Act: 11.08.2020 12:56 Print

Un territoire fermé pour protéger les aborigènes

Malgré une économie fondée sur le tourisme, la région d’Australie où se trouve notamment l’Ayers Rock restreint l’accès aux visiteurs pour les 18 prochains mois.

storybild

L’Ayers Rock est un haut lieu touristique. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

En Australie, le Territoire du Nord demeurera fermé aux visiteurs en provenance des régions du pays touchées par le coronavirus jusqu'en 2022, afin de protéger sa vaste population aborigène, ont annoncé mardi les autorités. «De stricts contrôles aux frontières demeureront en vigueur durant au moins les 18 prochains mois. Et nous nous dotons des moyens nécessaires pour y parvenir», a déclaré Michael Gunner, le chef du gouvernement de ce Territoire, sur la chaîne ABC.

La région nord, faiblement peuplée, compte quelque 250 000 habitants dont 30% d'aborigènes, selon les chiffres du gouvernement. Les communautés aborigènes sont considérées comme étant particulièrement vulnérables aux maladies comme le Covid-19 en raison de facteurs socio-économiques et culturels qui ont un impact sur l'accès aux soins médicaux et entraînent des problèmes de santé sous-jacents. De nombreuses communautés aborigènes habitant dans des zones reculées où les services de santé sont peu nombreux redoutent d'être donc touchées par le Covid-19.

Mettre en place cette mesure exceptionnelle, «c'est ce que je pense devoir faire pour m'assurer que certaines des personnes les plus vulnérables au monde demeurent en sécurité», a expliqué M. Gunner. Le Territoire du Nord a enregistré peu de cas et aucun décès du coronavirus depuis le début de la pandémie. Actuellement fermé aux visiteurs en provenance de l'État de Victoria et de Sydney, identifiés comme des foyers d'infection, M. Gunner a indiqué que cette mesure devrait s'étendre à d'autres régions de l'immense île-continent.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sandro le 11.08.2020 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    Excellente décision.

  • Ugo Moriss le 11.08.2020 09:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le rocher est officiellement rebaptisé Uluru, selon l'appellation aborigène. Ayers Rock est l'ancien nom colonial.

Les derniers commentaires

  • Sandro le 11.08.2020 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    Excellente décision.

  • Ugo Moriss le 11.08.2020 09:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le rocher est officiellement rebaptisé Uluru, selon l'appellation aborigène. Ayers Rock est l'ancien nom colonial.