En Arabie Saoudite

28 février 2021 09:31; Act: 28.02.2021 09:33 Print

Une attaque des rebelles yéménites a été déjouée

Les Saoudiens ont déclaré avoir intercepté un missile balistique houthi visant Ryad. Des fragments du missile se sont dispersés dans la capitale.

storybild

Les rebelles Houthis contrôlent une grande partie du Nord du Yémen, dont la capitale Sanaa. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Plusieurs explosions ont secoué Ryad, samedi, la télévision d’État saoudienne rapportant la mise en échec d’une attaque aux missiles balistiques lancée par les rebelles au Yémen voisin. Les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran dans le conflit au Yémen, ont multiplié les attaques contre l’Arabie saoudite à la tête d’une coalition militaire appuyant le gouvernement yéménite.

La coalition dirigée par les Saoudiens a déclaré avoir intercepté un missile balistique houthi visant Ryad, selon l’agence de presse officielle SPA. Des fragments du missile se sont dispersés dans plusieurs quartiers de la capitale Ryad, endommageant au moins une maison, mais aucune victime n’a été signalée, selon la télévision publique Al-Ekhbariya. Des correspondants de l’AFP et des habitants à Ryad ont entendu plusieurs fortes explosions. Six drones lancés par les Houthis contre le sud du royaume saoudien ont été en outre interceptés, selon la coalition. Ces attaques n’ont pas été revendiquées dans l’immédiat.

Attaques intensifiées

Elles interviennent au moment où l’Arabie saoudite accueille le championnat de Formule E en banlieue de Ryad, auquel le prince héritier Mohammed ben Salmane a assisté selon les médias d’État. Au Yémen, les Houthis mènent une offensive meurtrière pour tenter de prendre le contrôle de la province pétrolière de Marib, dernier bastion loyaliste dans le nord du pays. Les rebelles contrôlent une grande partie du Nord, dont la capitale Sanaa.

Les Houthis ont intensifié les attaques contre le royaume saoudien, malgré l’approche de la nouvelle administration américaine de Joe Biden qui a décidé de retirer ces rebelles de sa liste des «organisations terroristes». Selon les organisations internationales, le conflit au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés, provoquant selon les Nations Unies la pire crise humanitaire au monde.

(L'essentiel/afp)