Océans

08 mars 2017 10:38; Act: 08.03.2017 12:20 Print

Une baleine rare filmée pour la première fois

Des chercheurs ont réussi à immortaliser la baleine à bec de True, une espèce qui passe la majeure partie de son temps dans les eaux profondes.

op Däitsch
Sur ce sujet

Pour la première fois, une espèce de baleine vivant dans les profondeurs océaniques et très rarement aperçue, la baleine à bec de True, a été filmée en train d'évoluer sous l'eau, annonce mardi la revue PeerJ. Une vidéo sous-marine et des photos de ce cétacé encore très mal connu ont été réalisées au large des Açores et des Canaries et devraient «contribuer à révéler les secrets de cette espèce», indique la revue qui publie une étude d'une équipe internationale. Parmi ces documents figurent notamment, pour la première fois, des photos d'un petit.

«Voir des baleines à bec en mer est un événement si rare que de nombreux chercheurs consacrant leur vie à l'étude des cétacés n'en ont jamais vu», souligne PeerJ dans un communiqué. «Mesoplodon mirus», l'une des 22 espèces de baleines à bec, reste largement invisible au regard des humains: elle passe 92% de son temps «dans des eaux profondes, généralement loin des côtes», n'est pas attirée par les bateaux et ne fait pas autant d'acrobaties au-dessus de l'eau que les dauphins.

Difficiles à étudier

La baleine à bec de True peut passer jusqu'à deux heures à 3 000 mètres de profondeur pour se nourrir, avant de se reposer avec des plongeons plus brefs et moins profonds, ponctués de brefs intervalles à la surface. Du fait de ce comportement et de leur vie en petits groupes, ces baleines sont difficiles à repérer et à identifier, et donc à étudier. Peu de données existent concernant leur nombre, leur répartition géographique et leur rythme de reproduction, des éléments pourtant essentiels pour assurer leur protection, rappelle PeerJ. Les baleines à bec de True évoluent dans l'Atlantique nord et dans l'hémisphère sud.

L'étude porte sur des individus observés vivants et d'autres échoués. Les baleines ont été aperçues en groupes de deux à quatre. Selon les chercheurs, le nombre relativement important de ces cétacés observés dans les eaux profondes proches des côtes des Açores et dans une moindre mesure près des Canaries «suggère que ces archipels pourraient être des zones de recherche idéales» pour les étudier dans leur milieu naturel.

Les scientifiques ont découvert par ailleurs, échouée sur une plage des Canaries, une baleine à bec de True avec un motif coloré qui n'avait jamais été observé sur les individus connus jusqu'à présent.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • esteban le 08.03.2017 15:08 Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement qu'elles ne vivent pas au large du Japon, sinon il n'y en aurait plus !

  • marie ange le 08.03.2017 20:29 Report dénoncer ce commentaire

    laissez les tranquilles !

  • Bird le 08.03.2017 17:06 Report dénoncer ce commentaire

    Savoir qu'elles existent et qu'elles vivent en paix devrait suffir.

Les derniers commentaires

  • marie ange le 08.03.2017 20:29 Report dénoncer ce commentaire

    laissez les tranquilles !

  • Bird le 08.03.2017 17:06 Report dénoncer ce commentaire

    Savoir qu'elles existent et qu'elles vivent en paix devrait suffir.

  • esteban le 08.03.2017 15:08 Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement qu'elles ne vivent pas au large du Japon, sinon il n'y en aurait plus !