États-Unis

25 février 2020 08:48; Act: 25.02.2020 09:56 Print

Une dernière visite chez Disney, puis le cauchemar

Une semaine après avoir rendu hommage à sa femme sur Facebook, et quelques jours après une journée idyllique chez Mickey, un trentenaire a tué sa famille avant de se suicider.

Sur ce sujet
Une faute?

Un drame familial est survenu la semaine dernière dans un quartier d'Orlando (Floride). Un douanier de 39 ans a abattu sa femme de 38 ans et ses deux fils de 16 et 12 ans avant de retourner l'arme contre lui. Alertées par des proches inquiets de ne plus avoir de nouvelles, les forces de l'ordre ont débarqué en catastrophe chez les Almodovar, vendredi après-midi. Quand ils sont entrés dans la maison, les policiers ont découvert «quatre personnes décédées», a fait savoir le shérif John Mina.

«Notre enquête préliminaire a révélé que l'homme avait tiré sur les membres de sa famille puis avait retourné l'arme contre lui. Nous considérons qu'il s'agit d'un meurtre-suicide», a ajouté le shérif. Seul le chien, effrayé et épuisé, a survécu à ce déferlement de violence, précise WFTV. Dans le quartier et l'entourage des Almodovar, c'est le choc, tant cette famille sans histoire semblait couler des jours heureux. «Il n'était pas un homme violent. Il ne se droguait pas. Il ne consommait pas de substances, donc je ne sais pas ce qui s'est emparé de lui pour le mettre dans un pareil état d'esprit», a réagi Bruce Lewis, ex-beau-frère d'Ezequiel Almodovar.

Quelques jours avant le drame, le trentenaire avait passé une journée idyllique avec les siens à Animal Kingdom, l'un des nombreux parcs d'attractions Disney d'Orlando. «Du temps en famille. Nous avions besoin de ça. Pas d'école, pas de travail, pas de prises de tête d'adultes. Juste du temps en famille à profiter de la vie à travers des yeux d'enfants. Je t'aime chérie», avait écrit le douanier sur Facebook en s'adressant à sa femme.

Le jour de la Saint-Valentin, Ezequiel Almodovar avait par ailleurs rendu un vibrant hommage à son épouse Marielis: «J'espère que je pourrai continuer à te donner l'amour que tu mérites, mon amour», avait-il notamment écrit.

La police d'Orlando cherche désormais à comprendre ce qui a bien pu déclencher une telle tragédie.

(L'essentiel/joc)