Afrique

26 septembre 2020 09:48; Act: 26.09.2020 09:52 Print

Une embuscade djihadiste mortelle au Nigeria

Quinze personnes ont été tuées dans l’attaque, menée par des djihadistes liés au groupe État islamique, contre le convoi de véhicules d’un gouverneur.

storybild

Image d’illustration. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Des rebelles djihadistes liés au groupe État islamique dans le nord-est du Nigeria ont tué vendredi dans une embuscade 15 membres de l’escorte du gouverneur de l’État de Borno, qui est sain et sauf, ont indiqué des sources sécuritaires.

Selon ces sources, huit policiers, trois soldats et quatre membres d’une milice progouvernementale ont été tués dans l’attaque contre le convoi de véhicules du gouverneur de l’État de Borno, Babagana Umara Zulum, près de la ville de Baga sur la rive du lac Tchad.

Les assaillants ont attaqué le convoi avec des armes automatiques et des lance-grenades au moment où le convoi traversait un village proche de l’état-major de la Force conjointe internationale (MNJTF), formée par des troupes du Nigeria, du Niger, du Tchad et du Cameroun.

36’000 personnes tuées depuis 2009

«Le gouverneur est sain et sauf mais 15 membres de la sécurité ont été tués dans les combats avec les terroristes», a indiqué une des sources. Le gouverneur effectuait un déplacement à Baga dans le cadre de la préparation du retour de milliers d’habitants chassés de la ville par les djihadistes en 2014, selon cette source. Il a été évacué en hélicoptère vers la ville de garnison de Monguno, à 60 km de là, et a rejoint Baga dans un convoi sous haute sécurité, a précisé une des sources.

Les routes qui traversent l’État de Borno sont dangereuses en raison de la présence de combattants djihadistes du groupe État Islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP) et de leurs rivaux de Boko Haram, qui dressent des barrages sur les routes, tuent ou enlèvent les voyageurs.

Plus de 36’000 personnes ont été tuées depuis 2009 dans les violences dans la région et plus de deux millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer. Les Nations Unies estiment que près de 7 millions de personnes dépendent de l’aide humanitaire pour survivre dans la région du lac Tchad, région à genoux après 10 ans de conflit contre les groupes djihadistes.

(L'essentiel/afp)