Incendie au Canada

07 mai 2016 16:18; Act: 07.05.2016 16:19 Print

Une famille voit sa maison brûler en direct sur le Net

James O'Reilly et sa femme, contraints de quitter leur domicile le 3 mai à cause des feux de forêts qui ravagent Fort McMurray, ont pu voir en direct l'arrivée des flammes dans leur maison.

Sur ce sujet
Une faute?

Voir son domicile détruit par les flammes, devant un écran, sans rien pouvoir faire. C'est ce sentiment d'impuissance qui a touché la famille de James O'Reilly. Mardi, laissant tout derrière eux, ils avaient juste eu le temps de monter à bord de leur camionnette pour échapper à l'incendie. Malgré ce départ forcé de leur maison de Fort McMurray, James O'Reilly et sa femme avait la possibilité de surveiller l'état de leur logement avec un smartphone, grâce à une application de surveillance reliée à une caméra, installée dans le salon.

C'est par ce procédé que le couple a assisté en direct mardi à l'arrivée du feu dans leur séjour, seulement 20 minutes après avoir quitté leur domicile, relève la presse canadienne. Sur les images, les flammes commencent à lécher les fenêtres du salon. Leur intensité augmente, et la vitre éclate. On aperçoit ensuite l'incendie se développer dans le couloir et la fumée se répandre rapidement dans toute la pièce. On entend également l'alarme incendie se déclencher.

Deux poissons abandonnés

Le père de famille «était dans son camion, sa femme le suivait en voiture, dans le sud de la ville, quand il a regardé sa maison partir en fumée», explique Metro.ca. «Si nous avions traîné, je ne sais pas si nous aurions pu sortir, a expliqué James O'Reilly. Nous avons passé les deux derniers jours à parler de tout ce que nous avons laissé derrière nous. Nous avons laissé tous les documents administratifs importants, des photos qui comptent beaucoup, un verre du père de mon épouse, qui est décédé». O'Reilly avoue aussi trouver difficile le fait d'avoir laissé ses deux poissons-clowns dans la résidence. On aperçoit leur bocal sur la vidéo.

Samedi, les secours devaient reprendre les opérations d'évacuation de la région pétrolière de Fort McMurray dans l'Ouest canadien dévastée par un incendie géant, avec la peur de voir sa taille doubler dans la journée. Les feux de forêts monstrueux ont ravagé depuis le 1er mai plus de 100 000 hectares, selon Chad Morrisson, directeur du service des incendies de l'Alberta, une superficie équivalente à dix fois celle de Paris.

Le brasier géant pourrait doubler d'ici samedi soir, a-t-il précisé. Dans cette région productrice de pétrole extrait des sables bitumineux, l'incendie ne pourra pas être éteint «avant très longtemps» à moins qu'il y ait beaucoup de pluie, a-t-il ajouté. Les prévisions météo annonçaient 30% de chances de pluie dimanche et plus tard dans la semaine.

(L'essentiel)