Coronavirus en Corée du Sud

28 mai 2020 08:52; Act: 28.05.2020 11:30 Print

Une flambée de cas fait craindre une nouvelle vague

La Corée du Sud a annoncé jeudi sa plus forte hausse de nouvelles contaminations au Covid-19 en près de deux mois, en raison d'une flambée de cas dans un entrepôt.

storybild

Les autorités ont annoncé 79 nouvelles contaminations jeudi, qui portent le total des cas enregistrés dans le pays à 11 344. (photo: AFP/ed Jones)

Sur ce sujet
Une faute?

La Corée du Sud a annoncé jeudi sa plus forte hausse de nouvelles contaminations au coronavirus en près de deux mois, en raison d'une flambée de cas dans un entrepôt d'une société de commerce en ligne près de Séoul, qui font craindre une nouvelle vague épidémique dans le pays. La Corée du Sud a été ces derniers mois érigée en modèle pour sa réponse très efficace quand le Covid-19 s'est propagé sur son territoire. Elle a assoupli ces dernières semaines très fortement les restrictions, mais doit désormais faire face à une flambée de nouveaux cas.

Les autorités ont annoncé 79 nouvelles contaminations jeudi, qui portent le total des cas enregistrés dans le pays à 11 344. La plupart ont été répertoriés dans la région métropolitaine très densément peuplée de Séoul. Il s'agit du chiffre de nouvelles contaminations le plus élevé en Corée du Sud depuis le 5 avril. Au total, 69 personnes infectées ont notamment fréquenté un entrepôt de la société de commerce en ligne Coupang à Bucheon, à l'ouest de la capitale, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Deuxième pays le plus touché en février

Environ 4 100 personnes travaillant dans ce bâtiment, ou s'y étant récemment rendues, ont été placés à l'isolement. Et 80% d'entre eux ont déjà été testés, a déclaré aux journalistes le vice-ministre de la Santé, Kim Gang-lip. «Nous nous attendons à ce que le nombre de cas liés à l'entrepôt continue de grimper aujourd'hui alors que nous terminons les tests», a-t-il ajouté. La Corée du Sud a levé certaines des restrictions imposées ces derniers temps pour lutter contre le coronavirus. Certains lieux comme les églises et les musées ont pu rouvrir, de même que les écoles. Les saisons professionnelles de baseball ou encore de football ont finalement pu débuter, mais à huis clos.

La Corée du Sud était fin février le deuxième pays le plus touché au monde par l'épidémie après son foyer chinois. Mais le gouvernement a réussi à reprendre le contrôle de la situation au travers d'une stratégie très poussée de tests et de traçage des contacts des personnes infectées.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • m'enfin le 28.05.2020 10:09 Report dénoncer ce commentaire

    clairement un confinement extréme entraine la réaparition de cluster ici et la lors du déconfinement. Mais pour rappel, le confinement n'est pas fait pour que personne ne choppe le virus mais pour éviter la surcharge des services hospitalier.

  • Ludo le 28.05.2020 11:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    79 cas dans un entrepôt où travaillent 4,100 employés dont 80% ont été testé. Il y a eu un cluster, il a été identifié et les autorités ont réagit immédiatement avec testing de masse. Il n'y a aucune raison que cela entraîne une 2ème vague donc arrêtez avec ça. Il y a aussi eu un cluster en Allemagne il y a quelques semaines, il a été identifié et les chiffres sont en baisse depuis ! Cessez de vouloir faire peur constamment...

  • kiis le 28.05.2020 13:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui faut arrêter avec ce type d’infos pas importante et minime, utile que pour exiter les paranos

Les derniers commentaires

  • Dede le 28.05.2020 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est pas bien compliqué dès une reprise de contamination ont va tous se retrouver confinés été ou pas c est courut d avance le mois de juin sera le baromètre

    • FullmétalJF le 30.05.2020 00:26 Report dénoncer ce commentaire

      L'optimisme est gratuit et fait du bien, Dede, n'oubliez pas...

  • Zoran le 28.05.2020 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    On s'en tape allègrement de la Corée du sud. Une bière fraiche Garçon!

  • JPS le 28.05.2020 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    m’enfin, il n’y a pas eu de confinement là-bas. Juste du savoir vivre et respect des consignes

  • Exagération médiatique le 28.05.2020 13:12 Report dénoncer ce commentaire

    Dès que quelques cas sont détectés n'importe où dans le monde vous parlez de nouvelle vague. Faut arrêter avec la paranoïa médiatique!

    • @Exagération médiatique le 28.05.2020 13:52 Report dénoncer ce commentaire

      Je ne dirai pas paranoïa médiatique, mais plutôt paranoïa bien orchestrée par les médias. Et comme les 3/4 d'entre nous ne savent pas faire la part des choses, ça fonctionne formidablement bien. On laisse passer un jour ou deux et hop! on ajoute une petite dose de panique. Les mots racoleurs du titre de l'article en sont la preuve. Mais c'est leur fond de commerce et je ne leur en veux pas. A nous de prendre ou de laisser.

    • @exageration le 28.05.2020 14:01 Report dénoncer ce commentaire

      Je partage aussi cet avis. Ils sont 52 millions en Corée du Sud, alors qualifier 79 cas de flambée... Quand il y aura 100 cas on va parler d'hécatombe?

  • kiis le 28.05.2020 13:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui faut arrêter avec ce type d’infos pas importante et minime, utile que pour exiter les paranos