Au Royaume-Uni

08 mars 2019 19:19; Act: 08.03.2019 19:21 Print

Une Française enterrée dans son jardin à Londres

Selon un ami de la victime, la jeune femme devait rencontrer un homme le dimanche soir. Elle était portée disparue depuis lundi après qu'elle ne se fut pas présentée à son travail.

storybild

Laureline Garcia-Bertaux, 34 ans. (photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Scotland Yard a annoncé l'ouverture d'une enquête pour meurtre après avoir découvert le corps d'une Française de 34 ans dans le jardin de son logement à Richmond, une banlieue cossue du sud-ouest de Londres. L'enquête a été ouverte jeudi après la découverte du corps, enterré de manière «superficielle», mercredi soir, a précisé la police britannique dans un communiqué.

La disparition de Laureline Garcia-Bertaux, 34 ans, avait été signalée après qu'elle ne se fut pas présentée à son travail lundi, a précisé la police, ajoutant que «bien que l'identification formelle n'ait pas eu lieu, la famille de Laureline a été informée».

Incertitudes sur le moment

Mme Garcia-Berteaux travaillait pour l'entreprise de relations publiques Golin. Originaire d'Aix-en-Provence, elle était diplômée de l'école d'art et de design Central St Martins de Londres. Son compte Instagram la présente comme une blogueuse, styliste, designer, travaillant également dans le marketing numérique et le cinéma.

Son ami Daniel Hugues, 27 ans, a déclaré à l'agence de presse britannique Press association qu'elle devait rencontrer un homme le dimanche soir, la veille du signalement de sa disparition. «Nous ne sommes pas certains du moment où le meurtre est survenu, si c'était samedi soir ou dimanche soir», a-t-il déclaré, ajoutant ne pas savoir si elle avait finalement rencontré cet homme, présenté comme un vétérinaire «charismatique».

Joan Collins «choquée»

M. Hughes, qui avait travaillé avec Mme Garcia-Bertaux à Discovery Channel, a précisé que son amie vivait seule avec ses deux chiens. Il l'a décrite comme une femme «grande», avec «beaucoup de présence. Toujours très chaleureuse, très bavarde», entourée de beaucoup d'amis. La productrice Hester Ruoff, qui avait travaillé avec Mme Garcia-Bertaux sur plusieurs projets, dont le court métrage «Gerry» (2018) avec Joan Collins, a déclaré au quotidien «The Daily Telegraph» être «absolument anéantie».

Mme Garcia-Berteaux était une «très proche amie», a-t-elle dit, une femme «incroyablement loyale» avec «beaucoup de charisme et d'esprit». L'actrice Joan Collins, 85 ans, s'est dite «choquée de cette affreuse nouvelle». «Laureline était passionnée de cinéma. J'ai apprécié notre collaboration et je pensais qu'elle avait un grand avenir.»

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.