En Sibérie

02 juin 2020 16:23; Act: 02.06.2020 16:35 Print

Une grave pollution au carburant en Arctique

Au moins 20 000 litres de carburant se sont déversés par accident dans un cours d'eau du Grand Nord russe.

Sur ce sujet
Une faute?

Au moins 20 000 litres de carburant se sont déversés par accident dans un cours d'eau du Grand Nord russe, poussant les autorités à décréter une «situation d'urgence» et soulevant l'inquiétude d'écologistes et de riverains.

Dans un communiqué, l'association écologiste WWF s'est réjouie mardi que la pollution ait pu être contenue par un barrage flottant, mis en place par les autorités, avant d'atteindre un grand lac au nord de la ville arctique de Norilsk (Sibérie orientale).

Des images satellites publiées par l'ONG montrent de grandes étendues rouges, causées par le carburant, couvrant une rivière locale, l'Ambarnaïa.

La pollution a été causée par la fuite, signalée vendredi dernier, d'un réservoir de carburant d'une centrale thermique située à quelques kilomètres à l'ouest de Norilsk. «Un réservoir de diesel a été endommagé et a connu une fuite, à cause de l'affaissement soudain de piliers ayant tenu pendant 30 ans sans aucune difficulté», a indiqué dans un communiqué, le géant minier Nornickel, propriétaire de la centrale.

La cité industrielle de Norilsk est entièrement construite sur le permafrost, menacé par la fonte des glaces causée par le changement climatique. Mais les autorités et les écologistes n'ont pas encore établi les raisons exactes de l'accident ni de lien avec l'évolution du climat.

Le procureur de la région de Krasnoïarsk a indiqué qu'une «situation d'urgence» naturelle avait été décrétée au niveau local. Une enquête a également été ouverte pour «contaminations des sols». Selon le comité d'enquête, la pollution représente «au moins 20 000 litres d'hydrocarbures s'étendant sur 350 mètres carrés».

Lors d'une réunion mardi, le directeur de la société Nornickel, Sergueï Lipine, a affirmé que 500 mètres cubes de polluants avaient été retirés par une équipe de 90 travailleurs, toujours à pied d'œuvre.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • @ tous les critiques! le 02.06.2020 20:11 Report dénoncer ce commentaire

    Dans un communiqué, l'association écologiste WWF s'est réjouie mardi que la pollution ait pu être contenue par un barrage flottant, mis en place par les autorités, - c'est écrit dans l'artricle. Lisez le au moins avant de sauter sur cette infâme Russie. Rien n'a téé caché, les responsables travaillent main dans la main avec des écolgistes internationaux et la WWF. Et puis 20.000 litres c'est beaucoup certes, mais loin de certaines "fuites" dans des pétroliers ou dans des îles de forage dans la mer des Caraïbes

  • Xavxav le 02.06.2020 20:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Apprenez à lire l'anglais !!!!!!! C'est pas 20000 litres.... C:est 20000 Tonnes !!!!

  • L'écho logique le 02.06.2020 17:11 Report dénoncer ce commentaire

    Comme par hasard juste quand le prix du baril est faible ... Sans doute un piètre tentative de faire remonter les cours au détriment de notre planète. Pouce rouge pour Poutine.

Les derniers commentaires

  • @ tous les critiques! le 02.06.2020 20:11 Report dénoncer ce commentaire

    Dans un communiqué, l'association écologiste WWF s'est réjouie mardi que la pollution ait pu être contenue par un barrage flottant, mis en place par les autorités, - c'est écrit dans l'artricle. Lisez le au moins avant de sauter sur cette infâme Russie. Rien n'a téé caché, les responsables travaillent main dans la main avec des écolgistes internationaux et la WWF. Et puis 20.000 litres c'est beaucoup certes, mais loin de certaines "fuites" dans des pétroliers ou dans des îles de forage dans la mer des Caraïbes

    • @ tous les critiques le 02.06.2020 22:13 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez tout à fait raison, je m'excuse, c'était écrit à la hâte. N'empêche que 20.000 tonnes ne représentent rien comparé aux 37 000 à 113 000 litres QUOTIDIENS de la société Taylor Energy Company qui polluent le golfe du Mexique depuis 14 ans Source = agence américaine Associated Press.

  • Xavxav le 02.06.2020 20:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Apprenez à lire l'anglais !!!!!!! C'est pas 20000 litres.... C:est 20000 Tonnes !!!!

    • ClearView le 02.06.2020 20:58 Report dénoncer ce commentaire

      Si c'était 20.000litres, on n'en parlerait même pas, car ça doit arriver tous les jours là-bas.

    • Tintin au pays des Soviets le 03.06.2020 09:26 Report dénoncer ce commentaire

      N'exagérons pas Clear View. Si ça se passait au Caucase je ne dirais pas non, mais pas dans cette region de Sibérie. La Russie est un pays énorme, un continent et il est vrai que certaines régions sont polluées d'une façon irrécupérable. Mais il y a aussi le contraire, des régions propres, éologiques avec des responsables soucieux de propreté et de santé! Eh oui, cela existe aussi en Russie

  • papy le 02.06.2020 18:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Après Tchernobyl , ça fait « tache »!

    • Flavio le 03.06.2020 09:26 Report dénoncer ce commentaire

      Tchernobyl est en Ukraine pas en Russie

    • @Flavio le 03.06.2020 20:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Pas tout à fait juste. Au temps de l'incendie Tschernobyl date de 1987. A ce moment là l'Ukraine appartenait encore à la Russie. Fin l'union Soviétiques datait de 1989! Renseignez-vous bien avant de commenter!

  • Ronaldo 1998 le 02.06.2020 17:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est triste ils continue de massacrer cette terre ils n ont rien compris ils viendra un jour ou il y aura pire que le covid sa ce n était qu un avertissement..... à suivre

  • L'écho logique le 02.06.2020 17:11 Report dénoncer ce commentaire

    Comme par hasard juste quand le prix du baril est faible ... Sans doute un piètre tentative de faire remonter les cours au détriment de notre planète. Pouce rouge pour Poutine.

    • Flavio le 03.06.2020 09:27 Report dénoncer ce commentaire

      Comme par hasard .... oh mon dieu.