En Colombie

19 octobre 2019 11:15; Act: 19.10.2019 11:21 Print

Une guérilla urbaine piège 2 250 personnes

Au moins 2 250 personnes sont confinées par des combats entre la guérilla de l'ELN et un gang de narco-trafiquants, dans une zone du nord-ouest de la Colombie.

storybild

Des habitants se retrouvent piégés, sans accès à la pêche ou à leurs cultures, et de ce fait sans alimentation suffisante. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

2 250 civils, en majorité issus «des communautés noires et indigènes de la municipalité de Bojaya (Choco), souffrent d'une situation de confinement due à la confrontation armée entre les AGC (milices d'Autodéfense gaïtanistes de Colombie) et l'ELN (Armée de libération nationale)», a dénoncé l'entité publique de protection des droits dans un communiqué. «Cette situation s'est aggravée durant le mois de septembre et au cours de cette semaine», a-t-elle ajouté.

En outre, au moins 16 leaders communautaires ont été menacés et la population, terrorisée, s'est opposée à leur présence dans la zone. Les communications avec la municipalité sont limitées du fait que les groupes armés «ont installé des mines anti-personnel dans les zones de couverture téléphonique», toujours selon la même source. Le Défenseur du peuple a «urgemment» appelé les autorités à «coordonner une attention humanitaire» en faveur de ces habitants, qui se retrouvent piégés, sans accès à la pêche ou à leurs cultures, et de ce fait sans alimentation suffisante.

(L'essentiel/afp)