Tensions avec la Chine

12 juin 2019 10:01; Act: 12.06.2019 10:56 Print

Une manifestation très tendue à Hong Kong

Des dizaines de milliers de manifestants ont paralysé le cœur de Hong Kong, mercredi. La police a fait usage de gaz lacrymogène pour repousser les manifestants.

storybild

Les manifestants paralysent Hong Kong. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La police de Hong Kong a fait usage, mercredi, de gaz lacrymogène, de gaz au poivre et de matraques, pour repousser des manifestants qui tentaient de parvenir jusqu'au Parlement local lors de manifestations contre un projet de loi controversé, visant à autoriser les extraditions vers la Chine, selon des images de la télévision et des journalistes de l'AFP.

Les affrontements ont éclaté peu après l'expiration du délai que les manifestants avaient donné au gouvernement pour retirer son texte prévoyant d'autoriser les extraditions vers la Chine continentale. Des protestataires se servant de parapluies comme de boucliers tentaient de se rapprocher des policiers antiémeutes protégeant le siège du Parlement et des projectiles ont été lancées contre les policiers, selon les images de la chaîne i-Cable et des journalistes de l'AFP.

Hymne national chinois hué

L'ex-colonie britannique fut le théâtre dimanche de la plus importante manifestation jamais organisée depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, réunissant selon les organisateurs un million de personnes.

Mais cette mobilisation spectaculaire dans une ville de sept millions d'habitants n'a pas fait bouger la cheffe du gouvernement local, Carrie Lam, qui a rejeté toute éventualité de retirer le projet de loi. Elle a également mis en garde l'opposition contre toute «action radicale». Matthew Cheng, l'adjoint de Mme Lam, a appelé les protestataires à lever leur barricades et à se retirer pacifiquement, première réaction officielle à la dernière manifestation. «J'appelle également les citoyens à faire preuve de retenue» et «à ne pas défier la loi», a-t-il déclaré.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Russe le 12.06.2019 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    C'est normal car ils refusent le risque majeur de dictature à la chinoise chez eux alors on les comprend!

Les derniers commentaires

  • Le Russe le 12.06.2019 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    C'est normal car ils refusent le risque majeur de dictature à la chinoise chez eux alors on les comprend!