Chine

20 mai 2021 13:27; Act: 20.05.2021 13:35 Print

Une nouvelle loi fait chuter les divorces de 70%

Le nouveau code civil oblige désormais les couples qui demandent le divorce à attendre 30 jours avant de pouvoir s’exécuter.

storybild

Un couple pose pour ses photos de mariage, devant l’église St-Joseph à Pékin. (photo: AFP/Greg Baker)

Sur ce sujet
Une faute?

L’année dernière, la Chine voyait son taux de divorce exploser à la suite du confinement lié à la crise sanitaire. Le pays a réagi avec l’entrée en vigueur du nouveau code civil, le 1er janvier dernier. Depuis, les divorces ont chuté de près de 70%, selon CNN.

La nouvelle loi impose une période d’attente de 30 jours pour les couples qui demandent le divorce. Pendant cette «période de réflexion», l’une ou l’autre des parties peut retirer la requête. Ils doivent ensuite refaire une nouvelle demande après l’expiration du mois pour que le mariage prenne fin.

Une loi liberticide

La loi a largement été critiquée comme entravant les libertés individuelles et risquant de piéger les gens dans des mariages malheureux, voire violents. En janvier, une femme de la province de Hubei avait assassiné son mari et de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux avaient fait le rapprochement entre ce meurtre et l’entrée en vigueur de la nouvelle loi.

Cette semaine, les autorités chinoises de Hunan et Guizhou ont annoncé suspendre complètement les enregistrements de divorce le 20 mai, l’une des nombreuses dates connues officiellement sous le nom de «Saint-Valentin chinoise». À la suite de nombreuses plaintes, elles ont du toutefois faire marche arrière.

Assurer la stabilité de la famille

Mais les partisans de la nouvelle loi l'ont défendue dans les médias d'État en affirmant qu'elle «assure la stabilité de la famille et l'ordre social». Les autorités chinoises estiment que ces règles empêchent les divorces «impulsifs», tout en soulignant qu'en cas de violence domestique, les parties peuvent toujours demander le divorce au tribunal.

Cependant, cette option est beaucoup plus longue et coûteuse que le dépôt d'une demande de dissolution du mariage auprès du gouvernement. Un rapport de 2018 de la Cour populaire suprême de Chine a révélé qu'environ 66% des cas de divorce étaient rejetés lors de la première audience au tribunal. D’autres mesures ont été mises en place pour inciter les gens à se marier et les femmes à avoir des enfants plutôt que de travailler.

(L'essentiel/mat)