Aux États-Unis

08 septembre 2018 09:59; Act: 08.09.2018 10:02 Print

Une policière se trompe d'appart et tue son voisin

A la fin de son service, une policière de Dallas a pénétré ce qu'elle pensait être son appartement et a abattu un homme. Un mandat d'arrêt va être émis contre elle.

storybild

Botham Shem Jean est décédé à l'hôpital, après s'être fait tiré dessus par sa voisine policière. (photo: Harding University)

Une policière de Dallas a abattu son voisin après s'être trompée d'appartement en rentrant chez elle à la fin de son service, a indiqué vendredi la chef de la police de la ville texane, Renee Hall, disant qu'un mandat d'arrêt allait être émis contre elle. «La nuit dernière, une femme agent de police de Dallas est entrée dans ce qu'elle pensait être son appartement après la fin de son service --elle était toujours en uniforme lorsqu'elle est entrée en contact avec Botham Shem Jean dans l'appartement», selon des déclarations de Mme Hall publiées sur le site internet de la police.

«On ne se sait pas clairement quelle interaction s'est produite entre elle et la victime. Puis, à un certain moment, elle a tiré avec son arme à feu, touchant la victime», a poursuivi la chef du Dallas PD. Transporté à l'hôpital après que l'agent de police a contacté les services d'urgence, M. Jean est décédé. Il avait 26 ans. Selon plusieurs médias américains, il était originaire de l'île de Sainte-Lucie, dans les Caraïbes, et travaillait comme analyste de risques en assurance pour le cabinet PriceWaterhouseCoopers après avoir été diplômé en 2016 dans une université de l'Arkansas.

Si les premiers éléments semblaient indiquer des circonstances classiques d'un tir mortel par un policier, «il est devenu clair dans le cours de l'enquête que nous avions affaire à quelque chose de bien différent et à une situation très unique». L'affaire ne suit désormais plus le protocole d'un tir mortel par un policier, a précisé la chef de la police, ajoutant que des analyses sanguines allaient être effectuées à la recherche d'éventuelles drogues ou d'alcool. La police de Dallas a également fait appel aux Texas Rangers pour mener une enquête indépendante. «À ce stade, il y a davantage de questions que de réponses», a relevé Mme Hall, précisant que le nom de la policière impliquée ne serait divulgué qu'en cas d'inculpation.

(L'essentiel/afp)