Benetton

19 juin 2018 22:14; Act: 20.06.2018 14:27 Print

Une pub montrant l'Aquarius crée le malaise

L'ONG SOS Méditerranée a condamné, mardi, l'utilisation à des fins publicitaires d'une photo des migrants secourus par l'Aquarius par la marque de vêtements italienne Benetton.

storybild

L'ONG SOS Méditerranée a condamné, mardi, l'utilisation à des fins publicitaires d'une photo des migrants secourus par l'Aquarius par la marque de vêtements italienne Benetton.

Sur ce sujet

«SOS Méditerranée se dissocie entièrement de cette campagne montrant une photographie prise alors que nos équipes portaient secours à des personnes en détresse en mer lors d'une opération menée le 9 juin», écrit l'ONG, qui a porté secours à 630 migrants au large de la Libye. Le cliché pris par un photographe lors de l'opération de sauvetage menée par le navire humanitaire affrété par l'ONG montre des migrants sur un canoë vêtus de gilets de sauvetage rouges avec en bas ajoutée la marque «United colors of Benetton».

«La dignité des survivants doit être respectée en toutes circonstances. La tragédie humaine qui se déroule en Méditerranée ne doit jamais être utilisée à des fins commerciales», dénonce SOS Méditerranée qui «condamne l'initiative personnelle du photographe» qui a fourni la photo postée par la marque sur son compte twitter. «SOS Méditerranée ne donne jamais son accord pour une utilisation à des fins commerciales de ses photographies», insiste l'ONG.

Publicités chocs

Le groupe italien d'habillement Benetton qui a terminé 2017 avec la perte la plus importante de son histoire (180 millions d'euros), est un habitué des publicités chocs. Les campagnes du photographe Oliviero Toscani montrant un malade du sida agonisant, une femme noire donnant le sein à un enfant blanc, des sexes en gros plan ou une religieuse à cornette embrassant un jeune prêtre avaient marqué les années 1990.

Renouant avec la provocation, le groupe avait encore choqué fin 2011 avec des photomontages montrant les grands de ce monde s'embrassant sur la bouche, dont le pape et un imam.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 19.06.2018 22:52 Report dénoncer ce commentaire

    Benetton aime bien provoquer ça permet de rentabiliser le budget de son département publicité mais c'est honteux, CONTRE!

  • Plus rien ne m'étonne le 19.06.2018 23:05 Report dénoncer ce commentaire

    Comme je le dis souvent, notre époque ne respecte plus rien, seul faire parler de soi est important.

  • SoSa le 20.06.2018 06:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils n'en ratent pas une

Les derniers commentaires

  • cocou le 20.06.2018 11:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    belle photo ou est le mal....

  • NoMoreMoney le 20.06.2018 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    C'est très simple, n'achetez plus et bientôt on n'en parlera plus.

  • béber le 20.06.2018 11:25 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi toujours faire des remarques désobligeantes. Il faut prendre cette photo au 1er degré ! Regardez juste les couleurs....!

    • GG57 le 20.06.2018 12:10 Report dénoncer ce commentaire

      parce que c'est devenu la mode de critiquer pour critiquer. Vous n'avez pas remarqué que TOUT ce qui est dit ou fait est décortiqué, déformé et amplifié? Tout ça pour avoir des choses à raconter pendant que par derrière, on nous enfume avec les choses importantes. On appelle ça le Kansas City Shuffle!

  • SoSa le 20.06.2018 06:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils n'en ratent pas une

  • Lux le 19.06.2018 23:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais , ajoutez encore et encore .... limite !! C’est vrai je ne souhaite pas être à leur place ! Mais Stop ! Ils en font trop ! Où va t on s’il faut tjrs dit les pauvres, la guerre, avoir mieux ....! Chez nous ils n’auront pas mieux ! Des malheureux, des vrais, on en a plein !