En Corée du Sud

04 novembre 2019 10:48; Act: 04.11.2019 11:10 Print

Une star de K-​​pop s'excuse pour un accident

La voiture du chanteur de la pop sud-coréenne, Jungkook, est entrée en collision avec un taxi, samedi, à Séoul. Il a reconnu et s'est excusé lundi.

storybild

Jungkook et un chauffeur du taxi ont été légèrement blessés au cours de cet accrochage. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La star de la K-pop et membre du célèbre du groupe BTS, Jungkook, est responsable d'un accident de voiture, a reconnu lundi son agence, qui a présenté ses excuses auprès de la victime et de ses fans. La voiture du chanteur de la pop sud-coréenne est entrée en collision avec un taxi, samedi, à Séoul. Jungkook et le chauffeur du taxi ont été légèrement blessés au cours de cet accrochage, selon la police.

Cet accident s'est produit à peine quelques jours après la fin, à Séoul, de la tournée mondiale du boys band adulé dans le monde entier. «La semaine dernière, alors qu'il conduisait son véhicule, Jungkook a commis une erreur et heurté une autre voiture», a déclaré dans un communiqué, l'agence du chanteur, Big Hit Entertainment. «Immédiatement après l'accident, Jungkook a admis qu'il avait enfreint le code de la route (...) et a conclu un règlement à l'amiable avec la victime».

Il n'était pas ivre

«Nous nous excusons encore une fois auprès de la victime. Nous nous excusons également auprès des fans pour leur avoir causé des soucis», a ajouté l'agence. Un responsable de l'Agence nationale de la police a indiqué que la pop star n'était pas sous l'emprise de l'alcool au moment de l'accident. Il a cependant refusé de communiquer la nature de l'infraction commise par le chanteur.

BTS (abréviation de Bangtan Sonyeondan, qui signifie "Boy scouts résistants aux balles") est un phénomène musical planétaire. Il est le premier groupe de K-pop à avoir atteint le sommet des ventes aux États-Unis et en Grande-Bretagne et a enchaîné les concerts à guichets fermés à Los Angeles, Chicago ou Londres, ou encore enflammé en juin un Stade de France plein à craquer.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.