En Thaïlande

11 juin 2018 09:56; Act: 11.06.2018 11:52 Print

Une tortue verte, nouvelle victime du plastique

Quelques jours après le décès d'une baleine, une grosse tortue verte, espèce protégée, est morte en Thaïlande, d'avoir ingurgité trop de plastique.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Les vétérinaires ont tenté pendant deux journées de sauver la tortue après son échouage sur une plage mais en vain. L'estomac avait gonflé en raison de tout le plastique avalé et elle ne pouvait plus s'alimenter, a expliqué lundi Weerapong Laovechprasit, vétérinaire dans un centre public et qui a tenté avec son équipe de soigner l'animal. «Cette année, nous avons constaté que 50% des tortues que l'on retrouve échouées sur les plages sont malades à cause des ordures plastiques qu'elles ont avalées», a-t-il expliqué, ajoutant qu'il y a quelques années cela ne concernait que «10% des cas».

La Thaïlande fait partie des pays qui rejettent le plus de plastiques dans les océans. Chine, Indonésie, Philippines, Vietnam et Thaïlande déversent chaque année plus de quatre millions de tonnes de plastique en mer, soit la moitié du total des rejets dans les mers du monde, selon l'ONG de référence Ocean Conservancy. «La mer est devenue une poubelle et c'est cela qui l'a tuée», a déploré Weerapong Laovechprasit. Ce décès est survenu quelques jours après celui d'une baleine qui avait avalé plus de 80 sacs plastique.

Thon Thamrongnawasawat, biologiste marin et conférencier à l'Université Kasetsart, espère que la médiatisation de ces décès aura «un impact fort». «C'est la première fois en vingt ans que je vois une avancée possible», a-t-il précisé, se félicitant de voir la presse locale et internationale évoquer ces sujets, qui ont également provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Au moins 300 animaux marins dont des baleines, des tortues de mer et des dauphins meurent chaque année dans les eaux thaïlandaises, après avoir ingurgité du plastique.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Stéphane le 11.06.2018 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    Personne ne fait rien, d'ailleurs, on ne fait jamais rien, que des paroles... Désepoir :(((

  • torolkozo le 11.06.2018 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Vu la quantité exponentielle de plastic dans les océans ce n'est que le début, il faut s'y habituer !!!

  • Unicorn le 11.06.2018 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    Encore de la propagande par le sentimentalisme. Je ne dis pas que c'est acceptable de découler ses déchêts dans la mer, et l'EU devrait l'interdire à tous ses pays membre ayant accès à la mer. Et à tous les bâteaux navigant sous drapeau d'un pays EU.

Les derniers commentaires

  • Stéphane le 11.06.2018 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    Personne ne fait rien, d'ailleurs, on ne fait jamais rien, que des paroles... Désepoir :(((

  • mer poubelle le 11.06.2018 10:10 Report dénoncer ce commentaire

    Que font ces pays asiatiques pour que la mer ne devienne pas une poubelle? Rien du tout !!!

  • Unicorn le 11.06.2018 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    Encore de la propagande par le sentimentalisme. Je ne dis pas que c'est acceptable de découler ses déchêts dans la mer, et l'EU devrait l'interdire à tous ses pays membre ayant accès à la mer. Et à tous les bâteaux navigant sous drapeau d'un pays EU.

  • torolkozo le 11.06.2018 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Vu la quantité exponentielle de plastic dans les océans ce n'est que le début, il faut s'y habituer !!!

    • Likkes le 11.06.2018 15:16 Report dénoncer ce commentaire

      Ben non quoi! Pourquoi s'y habituer? Cherchons à faire quelque chose contre cela!