Tensions Inde-Pakistan

02 mars 2019 18:30; Act: 02.03.2019 18:38 Print

Une vidéo du pilote libéré suscite la colère en Inde

Sur les images, le pilote remercie le Pakistan et accuse les médias indiens d'entretenir une hystérie guerrière entre les deux pays. Il aurait été contraint, selon l'Inde.

Sur ce sujet
Une faute?

Une vidéo du pilote indien, relâché vendredi par le Pakistan, où il remercie les autorités pakistanaises, a suscité samedi une vive colère en Inde, sur fond de guerre de propagande entre les deux pays. Islamabad avait présenté cette libération comme un «geste de paix». Le lieutenant-colonel Abhinandan Varthaman, dont le Mig-21 avait été abattu mercredi alors qu'il poursuivait des chasseurs pakistanais au-dessus du Cachemire, a traversé à pied, tard vendredi, le poste-frontière de Wagah avec plusieurs heures de retard sur le programme annoncé.

Sa capture était devenue un point de fixation dans les hostilités entre les deux puissances nucléaires, déclenchées par l'attentat-suicide qui a tué le 14 février 40 paramilitaires indiens au Cachemire. Abhinandan Varthaman, qui s'était éjecté de son appareil et qui avait été pris à partie par la foule côté pakistanais, semblait avoir un œil au beurre noir quand il a regagné l'Inde. Il a aussitôt été conduit pour des examens médicaux avant un debriefing avec les services militaires et de renseignement.

Vidéo «forcée»

Selon les médias indiens, le retour du pilote - fêté comme un véritable héros dans son pays - a été retardé car on l'a «forcé» à accepter cette vidéo pour sa libération. Le militaire y remercie l'armée pakistanaise pour son professionnalisme et pour l'avoir sauvé de la foule. Il accuse les médias indiens d'entretenir une hystérie guerrière entre les deux pays. La vidéo a été largement diffusée par les militaires pakistanais.

Un ancien chef de gouvernement de l'Etat indien de Jammu et Cachemire, Omar Abdullah, a estimé que la vidéo entachait le geste du Pakistan de rendre le pilote aussi rapidement. Islamabad avait présenté cette libération comme un «geste de paix». Le pilote a été «contraint d'enregistrer (la vidéo) juste avant que vous ne nous le rendiez», a accusé Abdullah sur Twitter.

Entretemps, les accrochages se sont poursuivis samedi entre les deux pays, avec tirs de mortier et d'artillerie. Deux soldats pakistanais ont été tués au Cachemire, à la frontière.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Grand Maître le 02.03.2019 18:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quels pays !!!

Les derniers commentaires

  • Grand Maître le 02.03.2019 18:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quels pays !!!

    • Citoyen 54 le 03.03.2019 09:16 Report dénoncer ce commentaire

      Remarquez qu'ils ne sont pas les seuls, il y en a beaucoup plus que vous croyez!