Au Guatemala

07 août 2013 11:07; Act: 07.08.2013 11:18 Print

Une ville se lance dans le «nécrotourisme»

La commune indigène de Quetzaltenango, à l'ouest du Guatemala, veut transformer son cimetière en attraction touristique lors des nuits de pleine lune du samedi.

Une faute?

La société Adrenalina Tours, soutenue par l'Institut guatémaltèque du tourisme, propose aux visiteurs «un parcours à travers le cimetière pour découvrir les sépultures de personnalités locales et les divers styles architecturaux des mausolées selon les tendances et les époques», a indiqué mardi l'agence de presse guatémaltèque AGN.

Le cimetière de la deuxième plus grande ville du Guatemala comprend des effigies d'anciens présidents et maires ainsi que des répliques de pyramides, églises et monuments de plusieurs types. On y trouve également des catacombes abandonnées. «Si vous voyez ou entendez quelque chose, ce ne seront pas des effets spéciaux», s'amuse Patrick Vercoutere, fondateur d'Adrenalina Tours, interrogé par l'AGN.

Pendant le parcours, qui coûte 6,5 dollars, les touristes peuvent profiter d'un commentaire «d'un point de vue architectural, culturel et historique sur les constructions où gisent les restes de nombreuses personnes décédées tout au long de l'Histoire et qui reposent dans ce cimetière construit en 1840, le plus ancien du Guatemala», ajoute l'AGN. Selon l'agence de presse, en Amérique centrale, seuls le Salvador et le Guatemala se sont lancés dans ce modèle touristique.

(L'essentiel Online/AFP)