Après l'incident

27 avril 2017 07:54; Act: 27.04.2017 11:40 Print

United Airlines va moins surréserver ses vols

La compagnie aérienne s'est engagée jeudi à moins surréserver ses vols et à offrir jusqu'à 10 000 dollars à des passagers acceptant de céder leur place lorsque l'avion est plein.

storybild

La plupart de ces mesures sont effectives «immédiatement». (photo: AFP)

Sur ce sujet

Ces mesures font partie d'une série de dix actions, dont certaines étaient déjà connues, prises par la compagnie aérienne américaine, à l'issue d'un audit interne sur l'expulsion musclée le 9 avril dernier d'un passager muni d'un billet sur un vol intérieur. United, dont la gestion de l'incident a suscité une vague d'indignation, et porte à 10 000 dollars le montant qu'un passager peut percevoir en compensation de son siège sur un vol surbooké.

Ce seuil était de 1 350 dollars jusqu'à présent. Elle s'aligne ainsi sur sa rivale Delta Air Lines qui avait déjà fait un geste similaire le 17 avril, tandis qu'American Airlines a décidé qu'il ne serait plus possible d'obliger un passager à céder son siège. United va plus loin en assurant qu'il va moins surréserver ses vols, une décision qui pourrait affecter ses bénéfices et revenus. Le «surbooking» est une technique commerciale permettant aux compagnies aériennes de vendre davantage de sièges que n'en contient l'appareil en anticipation d'éventuels retards et annulations .

Pas d'employés sanctionnés

La compagnie aérienne confirme par ailleurs qu'elle ne fera appel à la police dans un différend entre ses équipes et un passager que pour des raisons de sécurité. Les passagers déjà installés dans un appareil ne pourront plus par ailleurs être débarqués et il sera possible désormais de modifier en ligne, par un système automatique, son voyage en cas de vol surbooké. United va également former ses salariés à la gestion des relations clients.

La plupart de ces mesures sont effectives «immédiatement» et le reste sera mis en place tout au long de l'année 2017, promet la compagnie aérienne, qui n'a cependant sanctionné aucun des employés impliqués dans l'incident. Le conseil d'administration a toutefois limité vendredi dernier les pouvoirs du PDG, Oscar Munoz, dont la rémunération cette année sera liée à la satisfaction des clients, en ne le nommant pas à la tête du conseil d'administration du groupe.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Filax le 27.04.2017 08:13 Report dénoncer ce commentaire

    Est il normal que la surréservation soit légale? Cette pratique devrait être interdite!

  • Spécu le 27.04.2017 08:29 Report dénoncer ce commentaire

    Elle offre jusqu'à 10.000 dollars aux passagers prêts à laisser leur siège? Alors là ça devient intéressant. Il faut acheter des billets normaux et céder sa place. Une belle affaire en vue!

  • Sinbad le 27.04.2017 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui, pour ceux qui se plaignent de l'UE, sachez que c'est grâce à elle que les droits des passagers sont bien mieux protégés pour des vols au sein de l'UE par rapport aux pratiques Américaines.

Les derniers commentaires

  • Sinbad le 27.04.2017 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui, pour ceux qui se plaignent de l'UE, sachez que c'est grâce à elle que les droits des passagers sont bien mieux protégés pour des vols au sein de l'UE par rapport aux pratiques Américaines.

  • Spécu le 27.04.2017 08:29 Report dénoncer ce commentaire

    Elle offre jusqu'à 10.000 dollars aux passagers prêts à laisser leur siège? Alors là ça devient intéressant. Il faut acheter des billets normaux et céder sa place. Une belle affaire en vue!

  • Filax le 27.04.2017 08:13 Report dénoncer ce commentaire

    Est il normal que la surréservation soit légale? Cette pratique devrait être interdite!

    • @Filax le 27.04.2017 08:38 Report dénoncer ce commentaire

      20% des passagers ayant réservé un vol ne se présentent pas et se font rembourser leur ticket via les assurances voyage. Est-il normal que la société aérienne en subissent les conséquences ? La société s'adapte aux comportements consomateur.

    • Rigoberta M. le 27.04.2017 09:19 Report dénoncer ce commentaire

      Ce sont des assurances voyage qui remboursent donc pas de perte pour la compagnie aérienne. Mais vous, trouvez vous normal que vous réservez et payez un ticket et puis on vous dit "Sorry nous avons vendu cette place trois fois"?

    • Pierre le 27.04.2017 11:03 Report dénoncer ce commentaire

      En fait les annulations voyages sont aussi possibles directement auprès de la compagnie aérienne. En supprimant le surbooking, il faut malheureusement s'attendre à une augmentation du prix des billets. La question est donc seriez-vous prêt à payer un peu plus vos billets pour compenser le manque à gagner des compagnies aérienne suite à l’arrêt du surbooking. Au vu de l'intérêt pour les compagnies lowcost, je dirais que nous n'en sommes pas prêt...

    • Rigoberta M. le 27.04.2017 13:32 Report dénoncer ce commentaire

      @Pierre: Non, la question est pour quelle raison on vous interdit l'accès à l'avion alors que vous avez payé le ticket.

    • MaisOui le 27.04.2017 15:12 Report dénoncer ce commentaire

      Bonne question Rigoberta

    • Pierre le 27.04.2017 15:59 Report dénoncer ce commentaire

      @Rigoberta M. : Ben la réponse est le surbooking... ;)

    • Nikkie le 27.04.2017 17:14 Report dénoncer ce commentaire

      Des gens réservent un billet, le payent et ensuite ne viennent pas et se laissent rembourser via une assurance. OK, la compagnie aérienne doit peut être rembourser le ticket ou en partie. Elle devrait alors à ce moment, et seulement à ce moment, vendre les places devenues libres! Ce n'est quand même pas compliqué

    • Filax le 27.04.2017 18:13 Report dénoncer ce commentaire

      @@Filax et @ Pierre: Juste une question: Vous avez des billets, vous les avez payés, vous devez rentrer et on vous dit: "Désolé mais nous avons surbooké. Vous ne pouvez pas partir" Que dites vous? Êtes vous d'accord, les remerciez vous, serez vous heureux - hurra on peut rester? Que dira votre patron si vous ne pouvez pas venir au travail à cause d'un surbooking?

    • Pierre le 28.04.2017 12:16 Report dénoncer ce commentaire

      Je pense personnellement que si on enlève le surbooking, les prix risquent d'augmenter et que je prefère prendre le risque que mon billet soit annulé (avec dédommagement) et payer moins cher mes billets. Voila ma réponse.

    • Jacques le 28.04.2017 15:58 Report dénoncer ce commentaire

      Je préfère payer un tantinet de plus et avoir ma place sûre! Si je veux payer moins je prends un low cost!