États-Unis

18 décembre 2017 20:15; Act: 18.12.2017 20:33 Print

Violente diatribe de Trump contre Pékin et Moscou

Donald Trump décline lundi son célèbre slogan «L'Amérique d'abord» avec une virulente dénonciation du rôle joué par la Chine et la Russie.

storybild

Le président américain s'en prend violemment à Pékin et Moscou. (photo: AP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président américain, qui, du climat au libre-échange, a marqué une nette rupture avec son prédécesseur Barack Obama et contribué à isoler les États-Unis sur la scène internationale, présente sa «Stratégie de sécurité nationale». «La Chine et la Russie défient la puissance, l'influence et les intérêts de l'Amérique et essayent de saper la sécurité et la prospérité de l'Amérique», affirme le document au ton particulièrement incisif diffusé peu avant le discours présidentiel. «La Russie essaye d'affaiblir l'influence américaine dans le monde et de créer des divisions avec nos alliés et partenaires», souligne encore le texte.

Dans son discours, M. Trump devait affirmer sa conviction que la compétitivité économique est «un sujet de sécurité nationale», a indiqué un responsable américain, martelant la détermination de l'administration à lutter pour des échanges équilibrés, en particulier avec la Chine, désignée comme un pays «concurrent». «La meilleure arme dont nous disposons est la force de notre PIB», a ajouté ce responsable, citant une phrase du secrétaire américain à la Défense Jim Mattis.

«Préserver la paix grâce à la force»

Avant même le discours présidentiel, Pékin a dit espérer qu'il «contribue à améliorer la confiance mutuelle entre la Chine et les États-Unis». Nombre d'éléments prouvent que les relations économiques entre les deux pays sont «mutuellement bénéfiques», a souligné Hua Chunying, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Au-delà de l'accent mis sur le combat économique, l'approche de M. Trump se démarque de celles de ses prédécesseurs - démocrates comme républicains - sur la question de la sécurité intérieure et du contrôle aux frontières. Le document rédigé par l'administration Trump, identifie quatre priorités: protéger le territoire américain, promouvoir la prospérité américaine, «préserver la paix grâce à la force» et faire progresser l'influence américaine. Fin septembre à l'ONU, M. Trump avait, dans un discours d'une violence rare dans cette enceinte, martelé sur tous les tons son attachement à la «souveraineté» de l'Amérique dans une remise en cause au moins partielle du fonctionnement multilatéral tel qu'il existe.

(L'essentiel/AFP)